Vers un enseignement religieux sur l'islam en Allemagne

Clément Solym - 19.03.2008

Edition - Société - enseignement - religieux - islam


C’est un rapport rendu public le 16 mars à Berlin, lors de la Conférence de l'islam d'Allemagne, qui préconise cette pratique. Créée en 2006 par le ministre fédéral de l’Intérieur, Wolfgang Schäuble, cette institution a en charge la représentation des quelques 3.4 millions de musulmans que compte le pays.

Une conférence pour une meilleure intégration des musulmans :

Cette conférence, troisième du genre s’est félicitée des améliorations concernant l’intégration des musulmans. La création d'un enseignement de l'islam en allemand à l'école serait une façon de concurrencer l’islamisme radical. Le but est de changer l’image négative désormais attachée à cette religion.

Même si la conférence a permis de faire ressortir des évolutions positives, il ne faut pas oublier que la majorité de la société allemande reste dans un état d’incompréhension face aux musulmans. La base de discussion reste l'intégration. On doit reconnaît les différences culturelles et religieuses, mais en contrepartie, on attend une acceptation pleine et entière de l'ordre libéral et démocratique institué par la Loi fondamentale allemande.

Les jeunes sont ceux qui sont les moins intégrés :

Ceux qui ont le plus de difficultés à s’intégrer restent les jeunes générations de musulmans, immigrés de deuxième et troisième génération. Ils peinent de plus en plus à réussir à l'école et à s'insérer dans le monde du travail. C'est pour empêcher que ne se créent des sociétés parallèles et pour prévenir le développement du fondamentalisme et de l'extrémisme que Wolfgang Schäuble a institué la Conférence de l'islam d'Allemagne. Après ces recommandations, reste à savoir si l’enseignement suivra.