Verts pâturages et chocolats : Amazon arrive en Suisse, livraison en 24 h

Nicolas Gary - 24.11.2017

Edition - Economie - amazon suisse internet - vente ligne internet - livre numérique suisse


L’information est officielle et la foudre menace de s’abattre : la plus importante société de vente en ligne du monde occidental, longtemps absente de la Suisse (à moitié absente), s’apprête à faire une entrée imminente. Un accord a été signé avec la Poste locale, ouvrant possiblement la livraison des premiers colis sur le mois de décembre ou de janvier…

 

Amazon on Mars (The Economist, 21-27 juin 2014)
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Felix Stierli, responsable des douanes postales, la confirme : « Nous discutons avec Amazon. Mais il reste encore quelques détails opérationnels à clarifier. » De son côté, le country manager d’Amazon.de, Raph Kleber, fait part de l’intérêt de la firme pour le marché suisse : « Nous ne manquerons certainement pas la Suisse : le client suisse est extrêmement important, et Amazon ne veut par le décevoir. »

 

Un modèle de livraison transfrontalier éprouvé
 

La campagne de séduction est donc enclenchée. Le système de dédouanement devrait être opéré en trois heures, ce qui permettra une livraison en 24 h maximum depuis l’étranger. C’est sur ce modèle que repose l’offre Prime en Allemagne. Les clients accéderont alors à une base de 229 millions de produits.

 

Le grand avantage dans cette opération, un modèle qui fonctionne déjà aux Pays-Bas, en Autriche ou en Turquie, est qu’il ne sera nullement nécessairement pour Amazon d’ouvrir un entrepôt logistique. Le processus de dédouanement facilitera la transition des marchandises, en l’espace de trois heures, donc et garantira une livraison dans les meilleurs délais. 
 

Dans le même temps, personne n’imagine qu’Amazon n’ouvre pas aussi sa marketplace aux clients suisses. Et que le confort du dédouanement en 3 heures obtenu puisse également profiter aux revendeurs. Certes, une gamme de produits potentiellement plus importante pour les acheteurs, mais avec quelle conséquence pour les commerces locaux ?
 

Révision du droit auteur en Suisse :
droit de prêt, upload et oeuvres orphelines

 

On songe tout particulièrement à la librairie, fragile partout dans le monde, mais qui en Suisse souffrirait tout particulièrement d’une concurrence avec le géant américain ? D’autant plus que, si les rumeurs se confirment, on évoque un modèle Prime qui pour quelques dizaines d’euros , permettrait de disposer d’une livraison gratuite. Les marchandises pourront tout aussi bien venir de France que d'Allemagne ou d'Italie...

 

Cité, Patrick Kessler, président de l’Association suisse de vente par correspondance, ne semble pas en prendre la mesure. Selon lui, « Amazon va dynamiser le marché », ce qui serait bon pour le consommateur. Quant aux entreprises locales, on leur conseille chaudement une petite laine pour passer l’hiver. À ce jour, Amazon réaliserait plus de 600 millions de francs de chiffre d’affaires, avec un potentiel autour de quatre fois ce résultat, dans les trois prochaines années.

 

Préavis de grève posé en Allemagne !
 

Dans le même temps, on apprend que le syndicat Verdi, sur le site de Leipzig en Allemagne, a appelé à une grève alors que les négociations entre salariés et dirigeants n’avancent pas. La semaine du Black Friday et Cyber Monday est pourtant cruciale dans les ventes globales, mais les problèmes de convention collective, maintes fois pointés par les syndicats, persistent.

 

Payot reprend La Librairie, à Morges, et s'ouvre à la presse
 

Durant toute la semaine jusqu’au Cyber Monday, le détaillant va proposer des remises et des offres éclairs, mais dans le même temps, les travailleurs se verront refuser « des droits élémentaires tels qu’un salaire reposant sur une convention ». Pour le représentant de Verdi, Ronny Streich, « la semaine qui précède le Cyber Monday reflète clairement l’incohérence de cette entreprise ».

 

L’an passé, le même mouvement social était intervenu, et la firme, comme toujours, répondait que tout allait bien madame la Marquise. La déclaration cette fois n’a pas vraiment bougé : « Amazon prouve chaque jour que vous pouvez être un employeur juste et responsable sans convention collective. » 

 

Et de réaffirmer que les salaires sont supérieurs à « ce qui se pratique habituellement dans des activités comparables ». La répétition, chez Amazon, reste la base de la péda(déma)gogie ! 
 

via Bilanz, Barfi

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.