Vincent Montagne conserve la présidence du SNE

Nicolas Gary - 25.06.2020

Edition - Les maisons - Vincent Montagne SNE - syndicat national édition - bureau éditeurs représentants


Du fait des mesures sanitaires encore en vigueur, l’Assemblée générale du SNE se tenait exceptionnellement en visioconférence, par Zoom, ce jeudi 25 juin 2020, à 10h. Il s'agissait tout à la fois de choisir un nouveau président – ou de reconduire le précédent, Vincent Montagne (groupe Média-Participations). La procédure de vote, par voie électronique, aura fini par trancher : le président sortant est réélu.

Vincent Montagne
 

Du fait des mesures sanitaires encore en vigueur, l’Assemblée générale du SNE se tenait exceptionnellement en visioconférence, ce jeudi 25 juin 2020, à 10 h. Il s’agissait tout à la fois de choisir un nouveau président — ou de reconduire le précédent, Vincent Montagne (groupe Média-Participations). La procédure de vote, par voie électronique, aura fini par trancher : le président sortant est réélu.

Vincent Montagne rempile donc pour un cinquième mandat à la présidence du Syndicat national de l’édition, mais avec un renouvellement pour ces prochaines années. En effet, ActuaLitté apprend que Liana Levi devient vice-présidente et avec Antoine Gallimard cumulera donc ce poste avec celui de membre du Conseil d’administration du CNL.

L’un des enjeux, pour l’heure encore muet, reste la tension grandissante entre Editis et Hachette Livre. La question du salon du livre de Paris devrait pousser le sujet — on se souvient de l’attaque en bonne et due forme d’Arnaud de Puyfontaine, en février dernier. Le président du directoire de Vivendi assurait tout bonnement que Livre Paris « ne marche pas », et envisageait très clairement de ne pas s’y retrouver en mars 2021…

Autres modifications, le changement de trésorier : Laurent Beccaria (Les Arènes), quitte le bureau, remplacé par Renaud Lefebvre (Lefebvre Sarrut). Et last, but not least : le départ d’Irène Lindon, qui comptait parmi les conseillers du SNE (Minuit) et Laure Leroy (Zulma) qui intègre le groupe. 

« Cette année est un peu particulière », indiquera Vincent Montagne à l’attention des éditeurs. Pour l’année 2020-2021, plusieurs objectifs seront à l’œuvre, suivant les différents groupes

Ce nouveau bureau reflétera les orientations souhaitées : plus d’ouverture et de dialogue, mais également une reconnaissance plus grande de l’édition dans sa diversité, et notamment la petite édition – c’est le sens de la vice-présidence de Liana Levi.

Le bureau sera donc le suivant : 

- Vincent Montagne (Média Participations) - Président
- Antoine Gallimard (Madrigall) - Vice-Président
- Liana Levi (Liana Levi) - Vice-Présidente
- Renaud Lefebvre (Lefebvre Sarrut) - Trésorier

Conseillers :
- Michèle Benbunan (Editis)
- Alban Cerisier (Madrigall)
- Louis Delas (L’Ecole des Loisirs)
- Francis Esmenard (Albin Michel)
- Nathalie Jouven (Hachette Livre)
- Laure Leroy (Zulma)
- Arnaud Nourry (Hachette Livre)
- Françoise Nyssen (Actes Sud)
- Jean Spiri (Editis)

« Du fait de la crise sanitaire, les chiffres consolidés de l’édition 2019 ne seront pas disponibles avant septembre, mais les premières tendances révèlent une croissance du chiffre d’affaires des éditeurs de 5,5 % par rapport à 2018, tirée par les livres scolaires et la BD (+1,6 % hors scolaire) », ajoute le SNE dans un communiqué.

« Cet élan significatif en regard des années précédentes a été brisé net du fait du confinement et de la fermeture des librairies de mars à juin laissant présager une année 2020 bien moins encourageante. »
 

Perspectives et objectifs pour l'année à venir 


Les années 2020-2021 montrent plusieurs objectifs pour le SNE. Dans le secteur BD, par exemple, il s’agira « d’engager des discussions sur le sujet du piratage avec les éditeurs Manga ». Mais également de programmer un événement avec les bibliothécaires et les enseignants.

Côté littérature jeunesse, les relations entre auteurs et éditeurs comptent parmi les enjeux, de même que la reconnaissance de la littérature jeunesse. Pour le groupe Éducation, c’est le numérique qui mobilise l’attention — notamment son impact durant le confinement. Et de noter que pour l’école primaire, un paradoxe apparait : aucun nouveau programme officiel n’est proposé, mais on assiste à un renouvellement d’ampleur du contenu des enseignements (circulaires, ajustements, etc.). Moralité, on constate un manque criant d’équipement en manuels scolaires à jour.

En littérature, ce sera la mise à l’étude d’une Journée du livre, organisée conjointement par le Syndicat des libraires, le CNL et le SNE. Autre point : la relation avec les agents littéraires. 

Enfin, pour le volet universitaire, outre la mise en place d’un conseil de l’édition scientifique, il faudra « éviter l’imposition du libre accès immédiat et sans rémunération ». 

Le groupe qui aura le plus de pain sur la planche est incontestablement celui du livre audio, en plein essor. Parmi les objectifs principaux : 

• Création d’un portail internet dédié au livre audio afin d’améliorer la visibilité des éditeurs de livres audio à l’égard des professionnels et notamment des bibliothécaires en recherche forte d’informations 
• Standard audio et métadonnées : travail avec EDRLAB, la commission numérique et le groupe normes et standards du Sne pour rendre les livres audio accessibles à tous publics 
• Chiffres clés du secteur : travailler à la mobilisation des éditeurs pour publier des données chiffrées

La promotion du format restera au cœur des actions, avec notamment des rencontres professionnelles fin 2020, à l’université de Montpellier. 


photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires
Le monde d'avant poussé en avant. Navrant. La parade des trous noirs gloutons engloutissants toute ambition, toute joie littéraire. Bientôt plus de lumière dans le ciel. On est bien, on est bien.
Amusant. Malgré la crise, le « monde de l'édition » augmente ses bénéfices, tandis qu'un grand nombre d'auteurs n'arrivent toujours pas à vivre de leurs livres. Sans compter ceux que la crise a vraiment foutu dans la merde (de ces petits métiers annexe qu'on est obligés d'assurer pour remplir l'assiette, comme les ateliers d'écriture).

Je suppose que parmi ces gens de l'édition, aucun ne font un métier annexe pour « valoriser leur savoir-faire » ? Bien sûr, ce mot ne s'adresse pas aux touts petits éditeurs qui ne sont curieusement pas représentés au SNE.

Entre requins, on ne fraie pas avec la poiscaille...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.