Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Vincent Montagne : “Le livre est l'objet de la conquête de la liberté”

Antoine Oury - 11.10.2017

Edition - Les maisons - Vincent Montagne Francfort - Foire Livre Francfort 2017 - Vincent Montagne SNE


Le traditionnel discours du président du Syndicat national de l'édition, Vincent Montagne, à la Foire de Francfort, avait un ton particulier cette année. Pas seulement parce qu'il se déroulait dans le pavillon de la France, invitée d'honneur de cette édition 2017, mais surtout parce qu'il s'est fait le véhicule d'un optimisme revendiqué, renforcé par la présence de l'éditrice devenue ministre de la Culture, Françoise Nyssen.


Vincent Montagne - Foire du Livre de Francfort 2017
Vincent Montagne, à Francfort (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Pour l'industrie du livre française, l'heure est aux réjouissances : certes, le marché a encaissé une baisse de 3,6 % en valeur au premier semestre 2017, mais l'invitation d'honneur à la Foire de Francfort apporte du baume au coeur au secteur. Qui plus est, « [l]a présence d'Emmanuel Macron et d'Angela Merkel, leurs mots forts, témoignent de l'importance de cette invitation sur les plans géopolitique, européen, socio-économique et culturel, bien sûr », souligne Vincent Montagne.

« Faire découvrir l'intelligence et la créativité de nos auteurs, mais aussi le savoir-faire et l'innovation en vigueur dans notre édition », voilà l'objectif du pavillon français de la Foire de Francfort, mais aussi du Syndicat national de l'édition, assure Vincent Montagne. « Chaque année, ce sont 13.000 livres qui sont acquis et cédés, avec les aides du Centre national du livre qu'il faut signaler, et le travail des ambassades et des chargés de droits des différentes maisons », précise le président du SNE.

Vincent Montagne saluera au passage le directeur général du Bureau International de l'édition française (BIEF), Jean-Guy Boin, « qui vit cette année sa dernière Foire de Francfort en service puisqu'il quitte le BIEF à la fin de l'année ». Nicolas Roche prendra son poste dans un futur proche.

Avec 373 millions de livres vendus — une croissance de 4,25 % par rapport à 2015 —, la tendance reste réjouissante, assure Vincent Montagne, même si elle est essentiellement due à la réforme du collège : sans le scolaire, l'activité de l'édition n'enregistre qu'une croissance de 0,11 %.  ​​
 

Un secteur plus fragile qu'il n'y paraît
 

« Le poids de notre secteur et celui du livre reste significatif : en France, les industries culturelles et créatives en France représentent 84 milliards €, plus que l'automobile ou le luxe, et le livre y occupe la première place », se félicite le président du SNE. Avant de rappeler les ombres au tableau, avec la « transition numérique et l'émergence d'acteurs internationaux » au premier plan.

Ces derniers, et plus particulièrement Amazon pour ne pas le citer, « disposant de métadonnées très significatives pour qui le livre n'est qu'un instrument parmi d'autres et qui faussent les règles de la concurrence. Nous savons qu'une domination sans partage d'acteurs extra-européens aurait un impact majeur sur nos cultures. Nous avons besoin de conditions équitables de concurrence dans un cadre législatif respectant le droit des créateurs et qui garantissent la diversité culturelle en Europe », insiste Vincent Montagne sans un mot pour la visite de Macron dans un entrepôt Amazon.

 

Les libraires français rappellent à Macron “le vrai prix de l’expansion d’Amazon”


Suit évidemment la réforme européenne du droit d'auteur, honnie par les industries culturelles : « Avec nos homologues européens et les pouvoirs publics, nous défendons, encore et toujours, la nécessité de maintenir un cadre juridique et économique clair respectant les droits de chacun, seul un droit d'auteur fort permettra de garantir l'équilibre, l'indépendance, la diversité éditoriale et linguistique, racines de la construction européenne et ferments de la liberté d'expression. » La nomination de Françoise Nyssen, éditrice, ainsi que les engagements de Macron et Merkel sur le sujet rassurent l'édition sur ce point, à n'en pas douter.

Autre point attendu du discours, la défense du projet français ReLIRE, présenté comme patrimonial, car cherchant à recommercialiser des oeuvres indisponibles, mais jugé, par les auteurs et la Cour de Justice de l'Union européenne, un peu trop léger avec... le droit d'auteur, ou le droit des auteurs. « Plus nous tardons, plus ces oeuvres se perdent. Nous demandons à l'Union européenne qu'elle rende légal le projet ReLIRE pour permettre la conservation et la mise en circulation des livres oubliés du XXe siècle, pour le bénéfice de tous. Les 20.000 accessibles se vendent plutôt bien. »

Sur le prix unique du livre, la signature d'une Charte du Prix unique du livre a pu également rassurer l'édition : « Nous devons rester vigilants pour que cela ne reste pas une signature en théorie, mais qu'elle devienne visible sur les sites de vente en ligne. »

Vincent Montagne évoquera aussi un problème de sécurité sociale : pas celui des auteurs, mais celui des directeurs de collection, « que certains organismes français, comme l'AGESSA, changeant unilatéralement de doctrine, ne reconnaissent plus comme participants du travail de création. C'est méconnaître notre fonctionnement. [...] Nous avons entamé des discussions pour que les directeurs de collection puissent réintégrer les régimes de sécurité sociale des auteurs, mais ce n'est pas fait. »

« Les livres sauvent des vies », terminera Vincent Montagne en appelant à une autopromotion du secteur et de ses métiers : « Nous sommes en dialogue constant avec les auteurs, les bibliothécaires, les libraires, nous sommes une interprofession soudée, forte, qui défend les intérêts du livre et vise à promouvoir le livre et la lecture », assure le président. « Le livre est par essence l'objet de la conquête de la liberté » sera sa conclusion, au sein d'une édition de la Foire marquée par les tensions politiques, relatives, notamment, à la liberté d'expression.
 

Foire du livre de Francfort
 

La France à Francfort : pays invité d'honneur à la Foire du livre 2017