Violée et violeur réunis pour écrire un livre

Victor De Sepausy - 13.02.2017

Edition - Société - violée - violeur - livre


Voilà une œuvre qui interpelle. Thordis Elva, jeune islandaise, a tenu à prendre la plume aux côtés de celui qui l’a violée alors qu’elle avait seize ans. Réunir le bourreau et la victime n’a pas été facile, ni pour l’un ni pour l’autre. Mais le but est clair : sortir d’une « culture du viol ».

 

 

Au départ, tout commence par une soirée arrosée. Tom Stranger, un Australien qui se trouve à Reykjavik, en Islande, dans le cadre d’un échange universitaire, est de la partie. Thordis Elva se sent attirée par lui mais, quand ce dernier la raccompagne chez elle à la fin de la soirée, les actes ne coïncident pas avec sa volonté.

 

Tom Stranger viole alors Thordis Elva qui est trop faible pour se défendre. Si son esprit reste lucide, son corps lui échappe. Il en résulte chez la jeune femme, une impression d’avoir été coupée en deux.

 

Cependant, pour Tom Stranger, la situation n’est pas du tout vécue de la même façon au départ. Les souvenirs de la fin de soirée demeurent vagues dans son esprit et l’idée même d’avoir violé ne s’impose pas à lui.

 

Ce témoignage écrit à quatre mains a permis à Thordis Elva de sortir de son sentiment de culpabilité. Si elle a été violée ce soir-là, ce n’est pas parce qu’elle était en jupe ou qu’elle souriait trop. Non, c’est parce que Tom Stranger n’a pas fait attention à ce qu’elle était et ce qu’elle voulait. On se retrouve ainsi placé au cœur d’une des violences les plus récurrentes de notre société, avec un décryptage de la responsabilité des hommes trop souvent minimisée.

 

Intitulé South of Forgiveness, l’ouvrage a été présenté par ses deux auteurs lors des conférences TED.