medias

Virgin Megastore : La réunion se poursuivra ce mardi

Clément Solym - 07.01.2013

Edition - Economie - Virgin - Cessation de paiement - Salariés


Ce lundi 7 janvier, le sort du millier de salariés français de l'enseigne Virgin Megastore était toujours en suspens, tandis que le Comité d'entreprise a annoncé que la rencontre extraordinaire consacrée au projet de cessation de paiement de l'entreprise reprendrait ce mardi. La réunion qui s'est déroulée « dans un climat plutôt serein », selon Guy Olharan de la CGT, se poursuivra en la présence de l'actionnaire majoritaire de la chaîne de commerces de biens culturels : Butler Capital Partners.

 

 

DSC03737

 Julien Haler, CC BY-SA 2.0

 

 

Comme le rapporte l'AFP, les membres du CE étaient conviés à se prononcer sur le projet de déclaration de cessation de paiement de l'entreprise, des suites des difficultés financières rencontrées par l'enseigne qui compte 26 boutiques sur le territoire. Une procédure qui pourrait déboucher sur un redressement, comme sur une liquidation judiciaire, ce qui signifierait la disparition pure et simple de l'entreprise.

 

Et selon le représentant Sylvain Alias (SUD), les syndicats espéraient « gagner du temps » et bloquer le processus de dépôt de bilan en optant pour « une position ferme ».

 

Voilà chose faite, outre le report de la réunion, ils ont obtenu que la suite de la rencontre se déroule en présence d'un représentant de Butler Capital Partners, actionnaire majoritaire, à hauteur de plus de 74 % du capital.

 

L'actionnaire, majoritaire depuis 2008, serait désigné par les syndicats comme le « principal responsable ». La société d'investissements française est notamment accusée de ne pas « avoir fait les investissements nécessaires » au  développement de Virgin.

 

Guy Olharan s'exprimait au nom de l'intersyndicale, regroupant les associations CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et SUD. Il confiait : « Lors de la réunion de ce matin, nous avons fait un état des lieux de l'entreprise, de son endettement. [...] Rien n'est trop tard. On est super motivés. »

 

Il a notamment ajouté que les syndicats étaient « absolument déterminés à trouver une solution pour les 1,000 salariés des Virgin », et qu'ils croyaient « tout à fait à la viabilité de l'entreprise sur la définition d'un nouveau projet ».

 

Les salariés avaient rendez-vous cet après-midi avec la ministre de la Culture Aurélie Filippetti (voir notre actualitté), pour évoquer la situation de Virgin. La ministre ayant affirmé, en cette occasion, sa volonté de soutenir les magasins victimes l'effondrement des marchés physiques du disque et du DVD, comme de la concurrence des géants du web comme Amazon ou Apple.

 

Soutien à la société et aux salariés

 

Dans le même temps, le Syndicat des distributeurs de loisirs culturels, SDLC, a diffusé un communiqué de soutien à la société Virgin Megastore ainsi qu'à ses salariés. 

 

Virgin Megastore est en effet l'un des membres fondateurs du SDLC dont la mission est de défendre le principe d'une distribution de produits culturels innovante et la mise à disposition au public d'une offre éditoriale toujours plus large. 

Comme l'ensemble de nos enseignes membres, Virgin Megastore a fait le choix résolu de maintenir un réseau de magasins physique, pour assurer le développement culturel des territoires, tout en développant une offre de services en ligne. 

La situation préoccupante de Virgin Megastore illustre malheureusement le constat que le SDLC dresse depuis des années sur l'évolution des marchés des biens et services culturels. 

En effet, les acteurs historiques du commerce sont mis en danger par la concurrence inéquitable des plate-formes étrangères championnes de l'optimisation fiscale -quand elles ne sont pas directement aidées à s'implanter sur notre territoire par les collectivités locales- et par l'absence de prise en compte de leur rôle par les pouvoirs publics. 

Nos magasins et les milliers de salariés qui les animent  méritent cependant toute leur place dans le paysage culturel français car nos enseignes mettent à disposition de leur clientèle des espaces de convivialité, de rencontres avec les auteurs, de promotion des artistes et un accès aux œuvres, comme aux supports de lecture de celles-ci. 

L'enjeu est donc bien celui du maintien du maillage culturel de notre territoire et Virgin Megastore en est l'un des acteurs majeurs.

 

Demain risque cependant de ne pas dévoiler un autre jour pour les salariés...

 

Pour approfondir 

Virgin : Aurélie Filippetti veut rassurer

La direction avait dissimulé la gravité de la situation