Virgin rompt avec Carrefour, mais 'dispose d'un fort capital sympathie'

Clément Solym - 15.02.2012

Edition - Economie - Virgin - Carrefour - loisirs culturels


L'annonce du divorce entre la société Virgin et Carrefour était officielle, mais les réactions tardaient à se faire entendre. Finalement, et comme prévu, Carrefour souhaite assez peu communiquer, en dépit de nos relances du jour. En revanche, faisant suite à notre article, Virgin vient de nous faire parvenir sa réaction suite à l'arrêt du Shop in the Shop. 

 

En l'occurrence, le Carrefour de Venissieux avait lancé un partenariat avec l'enseigne en rouge et blanc, pour introduire un corner de produits culturels dans le supermarché. Dix-huit mois plus tard, le projet s'arrête... (voir notre actualitté)

 

Le concept de « Shop in the shop » testé depuis fin août 2010 par Virgin Megastore au sein de l'hypermarché Carrefour Planet de Vénissieux affiche un bilan positif.

 

« Nous avons apporté à ce partenariat avec Carrefour,  notre marque qui dispose d'un fort capital sympathie notamment auprès des jeunes et notre expertise reconnue de distributeur culturel. L'investissement, les stocks et le référencement était géré par nos  propres vendeurs et nous versions une redevance à Carrefour » précise Jean Louis Raynard

 

 

 

Ce mini Virgin de 300 m² déployant l'ensemble des produits culturels (livres, musique et video) fait la preuve de résultats économiques probants : le chiffre d'affaires au m² progresse de plus de 40% et porte à son actif une progression supérieure à celle des rayons culturels du réseau Carrefour.

 

Les études consommateurs réalisées par Carrefour soulignent la perception positive de la clientèle et son attrait pour la marque Virgin - des clients qui apprécient également le rôle déterminant de conseil de l'équipe commerciale.

 

Cette expérience positive, qui s'est arrêté fin janvier selon les termes de la concession,  conforte Virgin Megastore sur la cohérence et l'efficacité de cette nouvelle approche commerciale. L'enseigne  poursuit ainsi en 2012 la recherche de partenariats autour de ce concept « Shop in the shop ». Carrefour, bien que satisfait de ce partenariat, recentre ses priorités pour renouer avec la  croissance de son chiffre d'affaires alimentaire.

 

« En 2012, nous poursuivons donc conformément au plan de route, la stratégie déployée depuis 2011 et nous pouvons donc nous réjouir d'un début d'année riche en nouveautés, comme l'ouverture du magasin de Saint Lazare, qui devraient être au cœur de notre dynamisme commercial »  rappelle Jean Louis Raynard.