Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Visitez un Parthénon de livres pour protester contre la censure

Bouder Robin - 06.07.2017

Edition - Société - parthenon of books - parthénon de livres - marta minujin oeuvre


En Allemagne se tient un nouveau monument quelque peu particulier : l'artiste Marta Minujín vient de réaliser une réplique du Parthénon, constituée de livres censurés dans le monde entier. Une manière originale de prôner la liberté d'expression en littérature.

 


Le Parthénon de livres, via celia1919 sur Instagram
 

 

L'artiste contemporaine argentine Marta Minujín a frappé un grand coup contre la censure littéraire. Elle vient d'achever à Cassel (Allemagne) la construction du « Parthénon de livres », une réplique du fameux temple grec, composé de 100.000 livres interdits dans différents pays.
 

Marta Minujín a fait appel à des étudiants de l'université de Cassel pour l'aider à dresser une liste de 170 livres interdits par des institutions à l'internationale, puis a requis l'aide du public afin d'en obtenir des exemplaires. Depuis octobre 2016, l'artiste recueillait les ouvrages, pour les disposer sur la totalité de la construction, protégés par du film plastique.

 

L'œuvre se tient sur la Friedrichsplatz de Cassel, site connu pour avoir été un lieu privilégié par les nazis pour leurs autodafés, en 1933. Ce n'est par ailleurs pas la première fois que Minujín proteste contre la censure en littérature ; elle avait déjà construit un Parthénon en 1983 en Argentine, fait de livres censurés dans son pays.

 

 

 

#documenta14 #bannedbooks #parthenonofbooks #minujin #martaminujin

Une publication partagée par AlexanderGorlin (@alexgorlin) le

 

 

Le monument fait partie de l'exposition Documenta 14 et sera visible pendant 100 jours, jusqu'à mi-septembre, après quoi le public sera libre de se procurer les livres utilisés. Et si vous ne comptez pas passer par l'Allemagne cet été, rassurez-vous, les réseaux sociaux sont là pour vous : le #parthenonofbooks vous permettra d'admirer toute la beauté de l'œuvre sans bouger de chez vous.


En Corée du Sud, le ministre de la Culture s'engage à mettre fin à la censure




Via Documenta14