Vive Le Pen : Ménard, militant de la liberté d'expression

Clément Solym - 20.04.2011

Edition - Société - liberté - expression - menard


Vive le Pen... C'est dur à écrire. Fallait oser, et oser, il paraît que c'est le caractère propre d'une certaine catégorie de la population. Alors, voilà : Robert Ménard et Emmanuelle Duverger ont signé un de ces petits livres particulièrement à la mode.

Vendu 4,90 €, le livre bénéficie déjà d'une promotion qui a débuté sur France Inter, dans l'émission Comme on nous parle de Pascale Clark. Le livre s’appelle « Vive Le Pen. Vous l’avez dit tout à l’heure avec une morgue, un mépris […] Vous vous foutez de ma gueule et vous voulez que je vous réponde gentiment », s'est insurgé l'auteur invité.

L'ouvrage réunit une trentaine de pamphlets dans un recueil assez particulier.
Comme une bravade, un gant jeté au visage de ce monde de la presse qui joue les matamores face au Front national mais multiplie, à longueur de colonnes ou de talk-shows, les petites et les grandes lâchetés. Qui se couche devant les puissants du jour mais chasse en meute tous ceux qu'il peut habiller des oripeaux du fascisme ou du pétainisme.

Il ne s'agit pas de défendre ici Le Pen, père ou fille, mais de dénoncer cette traque de tout ce qui est supposé exprimer sympathie ou même vague intérêt pour des idées, des analyses qu'il est si aisé de proscrire d'un retentissant « facho ».
Toujours périlleux ce débat... Surtout quand il est introduit par Robert Ménard comme suit : « Y'a un certain nombre d'idées du Front national que je trouve respectables. »

A Midi Libre, l'homme défend la provocation. « Bien sûr, il y en a une part. Ce que je dis, c’est qu’en France, on ne juge pas les idées, on se demande juste d’où elles viennent. Je ne suis pas FN, mais si Marine le Pen dit quelque chose que je pense, ce n’est pas parce qu’elle le dit qu’elle a tort. Traiter les gens de fachos ne fait pas avancer le débat. Cette attitude méprisante que la classe politico-médiatique a eue pour les électeurs du Front National, on voit où ça mène… Continuez comme ça ! »

Le livre sortira demain, jeudi 21 avril.