Vol d'ADN, courriers haineux : les drôles de procès du patron de Marvel

Antoine Oury - 05.07.2018

Edition - Justice - Marvel patron - Marvel Ike Perlmutter - Ike Perlmutter procès


Ike Perlmutter, PDG du groupe Marvel, est cité dans la plainte d'un homme d'affaires canadien, Harold Peerenboom, qui l'accuse de violation du secret de l'instruction, en raison, affirme ce dernier, de l'envoi de documents à la presse. Voisins, Perlmutter et Peerenboom s'opposent depuis plusieurs mois dans les tribunaux américains, pour des affaires qui vont de la diffamation à la fraude à l'ADN...


Exposition Jack Kirby Angoulême
Planche de Jack Kirby (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



Voisins de résidences sur Sloan's Curve, un des secteurs les plus cotés de l'immobilier à Palm Beach, en Floride, Ike Perlmutter, PDG de Marvel, et Harold Peerenboom, homme d'affaires canadien à la tête du groupe Mandrake Management, se détestent copieusement. Tout a commencé, il y a environ 5 ans, par un litige autour d'un simple terrain de tennis... 

 

Depuis, le torchon brûle entre les deux hommes : Peerenboom a accusé Perlmutter d'avoir envoyé des courriers insultants à son égard, allant jusqu'à évoquer son action politique à Toronto dans les années 1990, à tous leurs voisins. D'autres courriers l'accusaient d'attouchements sur mineurs et d'intimidation à l'égard des victimes, autant d'éléments réfutés par Peerenboom. 

 

Persuadé que son ennemi Perlmutter était le corbeau à l'origine des missives, Peerenboom a monté une opération pour collecter l'ADN de Perlmutter à son insu, en 2013, ceci pour le comparer à celui retrouvé sur les courriers. Les avocats de Perlmutter assurent que Peerenboom est un habitué de ce genre de combines, et qu'il aurait chez lui une banque de données d'ADN, appartenant à ses voisins et même à... Donald Trump, un proche d'Ike Perlmutter.

 

Depuis ces allégations, les avocats des deux hommes s'envoient des gentillesses, qualifiant les allégations des uns et des autres de purs délires. Les échanges ont été suivis par The Hollywood Reporter, dans un long article. Au final, l'ADN de Perlmutter ne correspondrait pas à celui retrouvé sur les courriers.

 

L'affaire passera devant les juges cet automne, avec de fameux témoins à la barre, dont des cadres de Disney et de Marvel. En attendant, Roy Black, l'avocat de Perlmutter, affirme que Peerenboom et un de ses anciens employés, David Smith, pourraient bien avoir entièrement manigancé cette histoire de courriers diffamatoires, en rassemblant des informations sur les Perlmutter, semées dans les lettres, pour les faire accuser.

 

Les désastreuses aventures de Stan Lee
touchent à leur fin

 

« Mis à part le fait qu'il ne serait pas logique que les Perlmutter s'identifient de manière aussi transparente dans une campagne de propagande haineuse soi-disant anonyme, les efforts de David Smith furent si maladroits qu'ils ne pouvaient que tromper quelqu'un — comme Peerenboom — qui voulait être dupé ou qui participait à la supercherie », assure Roy Black dans un document transmis à la Cour et dévoilé par The Hollywood Reporter.

 

Une nouvelle plainte a également été déposée par Peerenboom, accusant les Perlmutter et leur avocat d'avoir violé le secret de l'instruction en faisant parvenir des documents confidentiels à The Hollywood Reporter. Une nouvelle affaire qui parait presque banale à côté des autres accusations...

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.