medias

Vol d'oeuvres d'Edgar P. Jacobs : Daniel Maghen se dit “victime collatérale”

Antoine Oury - 22.11.2018

Edition - International - Daniel Maghen - Edgar P. Jacobs vol - Daniel Maghen bd oeuvres


Tandis que l'enquête autour du vol et du recel d'œuvres originales d'Edgar P. Jacobs se poursuit, le galeriste Daniel Maghen, entendu par les enquêteurs, a envoyé un communiqué pour démentir « des rumeurs inexactes et malintentionnées » le visant. Selon lui, les planches de l'auteur de Blake et Mortimer qui lui sont passées entre les mains ont été acquises « de manière officielle et légale ».


Mortimer and Blake
(Evan Bench, CC BY 2.0)


 

Ouverte en 2017 par la justice belge, une enquête autour du vol et du recel de plusieurs œuvres originales d'Edgar P. Jacobs, créateur de Blake et Mortimer, s'était invitée en France en octobre dernier, avec des perquisitions menées chez deux galeristes français, Daniel Maghen et Éric Leroy. Selon les informations alors révélées, des factures et des planches originales auraient été découvertes chez les galeristes.

 

L'enquête se poursuit donc, mais le galeriste parisien Daniel Maghen a tenu à réagir pour affirmer son innocence, par l'intermédiaire d'un communiqué. « Depuis plusieurs semaines, des rumeurs inexactes et malintentionnées se répandent sur Internet, notamment par le biais des réseaux sociaux et de forums spécialisés dont les utilisateurs sont anonymes », commence celui-ci.

 

« Il est allégué que j’aurais illégalement acquis, et revendu, des œuvres originales d’Edgar P. Jacobs. Je me retrouve ainsi victime collatérale d’un conflit entre éditeurs et ayants droit d’Edgar P. Jacobs, qui ne me concerne en rien », affirme le galeriste, qui n'a pas porté plainte contre les auteurs des messages.

 

Daniel Maghen a vendu plusieurs planches de Jacobs, notamment lors de ventes organisées par la maison Christie's, mais, explique-t-il, « j’ai acquis en 2015 un certain nombre de planches d’Edgar P. Jacobs, de manière officielle et légale ». « À cette époque, aucun acteur du monde de la bande dessinée n’évoquait un quelconque problème relatif à l’achat et à la revente de ces œuvres. Au contraire, des œuvres d’Edgar P. Jacobs étaient continuellement commercialisées depuis 2005, notamment dans diverses maisons de vente, et je n’ai fait que m’inscrire dans un marché préexistant. »

 

Précisant qu'il n'a pas été entendu ou convoqué par un juge, Daniel Maghen affirme qu'il n'a « commis aucun acte illicite » et qu'il attend « sereinement l’issue de cette procédure ».

 

De la Belgique à la Suisse, en passant par la France
 

À propos de cette procédure, justement, un juge d'instruction parisien vient d'être nommé, nous apprend Le Parisien, pour coordonner les efforts avec les autorités belges et répondre à leurs éventuelles requêtes. 

 

Philippe Biermé, l'ex-président de la Fondation Jacobs, dissoute en 2016, avait été inculpé par la justice belge puis relâché sous des conditions strictes. Il était notamment soupçonné dans le cadre de la disparition de quelque 200 planches signées Jacobs du coffre-fort de la Fondation, qui en contenait au total 700. Biermé lui-même reconnaissait des disparitions, mais assurait qu'il y était étranger.

 

 

« Je ne suis pas mis en examen et je suis libre. Rien ne m’a été reproché », déclare désormais Philippe Biermé au Parisien, officialisant par ailleurs sa retraite du monde de la bande dessinée. 

 

L'enquête en cours ne s'arrêtera pas à la France et à la Belgique : Viviane Quittelier, petite fille de Jacobs, a révélé au magazine suisse L'Illustré que des commissions rogatoires internationales vont être adressées à la Suisse, qui visent deux ressortissants ayant joué un rôle dans le dossier.




Commentaires
Ratghen le voleur est allé de servir dans les coffres de là fondation jacobs Avec bierme à Qui il a versé de espèces 250 000 euros cash



Bierme le déclare et les videos de la banque lors d cambriolage des coffres sont dans le dossier



Voleur ta carrière d escroc est fini

T as un cancer des os tu vas crever
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.