medias

Vol de manuscrits : l'usurpation d'identité frappe éditeurs et agents littéraires

Nicolas Gary - 15.10.2018

Edition - Justice - phishing manuscrits éditeurs - agence littéraire arnaque - vole manuscrits phishing


La foire du livre de Francfort ferme tout juste ses portes, que les grands groupes éditoriaux tirent la sonnette d’alarme. Des tentatives d’escroqueries par phishing ont ciblé éditeurs et agents ces derniers temps, nécessitant une réaction immédiate.


Cryptocurrency Criminals
Richard Patterson, CC BY 2.0
 

 

Le Phishing, ou Hameçonnage, est une méthode très répandue sur la toile avec une visée souvent simple : un fraudeur tente d’obtenir des données personnelles, avec pour projet d’usurper l’identité de sa victime. Et par conséquent, pouvoir en faire d’autres. La plupart du temps, cela concerne des données bancaires, avec les conséquences que l’on imagine aisément. 

 

La Foire du livre de Bruxelles victime
d’une opération de phishing

 

Dans le monde du livre, ce sont les livres que l'on essaye de dérober. C’est Penguin Random House qui a réagi en premier, ce 10 octobre. Un email interne, diffusé auprès de l’ensemble du personnel fait en effet état de cette tentative d’escroquerie. 

 

« Nous avons récemment constaté une augmentation des tentatives de vols de nos manuscrits. Cela s’est produit à plusieurs endroits dans le monde. Des personnes qui tentent d’accéder à ces manuscrits ont une connaissance approfondie de notre entreprise. Nous devons nous protéger de cette menace », indique l’entreprise.

 

Et pour cause : des cybercriminels ont frappé dans la filiale britannique du groupe éditorial, mais également chez Pan Macmillan. Selon un responsable cité par le Bookseller, « bien qu’il existe depuis longtemps des tentatives d’escroqueries qui cherchent à obtenir des informations confidentielles, comme des contrats, la quête de manuscrits est une nouvelle forme d’arnaque ».

 

Un porte-parole de PRH a confirmé avoir été victime de cette escroquerie, finalement déjouée. « La sensibilisation et la formation de nos employés constituent un élément essentiel du programme de cybersécurité de notre société », indique-t-il. 
 

Une agence également visée 

 

Les pirates n’ont pas simplement tenté de sévir auprès de maisons d’édition : l’agence littéraire Eccles Fisher a également fait l’objet d’un phishing voici une dizaine de jours. Sa responsable, Catherine Eccles, indique que l’auteur du mail cherchait à accéder à des manuscrits, coordonnées d’auteurs et autres documents confidentiels, en se prétendant propriétaire de l’agence.

 

« J’avais entendu parler de cela, en particulier durant les foires du livre. La personne qui a rédigé ces courriers est bien renseignée. Cela vient de quelqu’un qui connaît notre secteur et avec qui nous travaillons. Cela pourrait être très préjudiciable à notre réputation. Nous souhaitons y mettre fin, et encourager les autres à faire preuve de vigilance », indique-t-elle. 

 

En mars 2017, une campagne de phishing avait débuté en usurpant l’identité de la Foire de Francfort. Un mail proposait de télécharger des documents contenus dans un lien Dropbox. Or, peu de temps plus tard, c’est une tentative de vol de Hot Books, des titres à (très) gros enjeu, qui a eu cours. Un Arsène Lupin avait cherché à dérober ces ouvrages, en usant des mêmes méthodes.

 

Protéger les fichiers, dans une certaine mesure
 

Laure Pécher, de l’agence française Astier-Pécher, précise à ActuaLitté : « Nous recevons tellement d’emails bidonnés qui partent directement à la poubelle, qu’il est difficile de savoir si véritablement une tendance de fond est constatée. » Pas impossible, donc, que l’agence ait pu recevoir un courriel frauduleux, mais pas suffisamment en masse pour parler d’une recrudescence.

 

En revanche, les échanges de manuscrits par PDF sont monnaie courante, et à ce titre, les maisons se sont organisées pour limiter la casse. « Certaines diffusent des livres avec un filigrane pour assurer une certaine protection. D’autres nous font parvenir des manuscrits PDF en double page : cela rend inutilisable des logiciels de reconnaissance de caractère, parce que leur analyse considère que les lignes de la page 2 et 3 se suivent. »

Créant donc un charabia sans nom, si l'on tente de numériser pour produire un ebook ledit PDF...

 

Bien entendu, cela n’empêche pas les PDF d’être partagés, mais en limite l’usage. « Nous devons travailler avec une certaine confiance. Dans les mails, on demande toujours que les manuscrits ne soient pas transférés sans l’autorisation du propriétaire. » La première pierre...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.