medias

Volte-face de l'affaire Mondadori : 560 millions d'€ amende pour Berlusconi

Clément Solym - 11.07.2011

Edition - Justice - mondadori - CIR - berlusconi


Le groupe de Silvio Berlusconi, Fininvest, a été condamné samedi à verser 560 millions d’euros au groupe CIR de Carlos de Benedetti dans l’affaire Mondadori. (notre actualitté)

La cour d’appel de Milan a tranché. Le groupe Fininvest a été sanctionné pour avoir corrompu un juge et des avocats ayant permis à Fininvest de s’emparer de la maison d’édition italienne Mondadori en 1991, propriété de Carlos de Benedetti, le grand rival de M. Berlusconi et propriétaire du quotidien de gauche La Repubblica.


Un coup dur  pour Fininvest sur le plan financier. Après le verdict de la cour d’appel de Milan rendu samedi, les titres des sociétés du Cavaliere reculaient en Bourse dès lundi matin. Le groupe de télévision Mediaset cédait 1,32 % à 2,994 euros tandis que Mondadori reculait de 2,38 % à 2,296 euros ce matin, indique 7 sur 7.

Marina Berlusconi, la fille aînée du Cavaliere et présidente de Fininvest, a d'ailleurs dénoncé « une somme démesurée (...) équivalant au double de la valeur de la participation de Fininvest dans Mondadori », indique l’AFP.

Alors que Berlusconi vient de perdre les municipales, son immunité judiciaire et qu’il a annoncé ne pas se représenter en 2013, l’annonce de la cour d’appel italienne pourrait achever l’agonie politique du Cavaliere.

Cependant, selon le professeur de Sciences politiques à l'Université américaine de Rome, Franco Pavoncello: « On pourrait penser qu'on est arrivé au moment auquel le gouvernement, paralysé, devrait démissionner (…) mais je ne crois pas qu'il y aura de grands changements », nuance-t-il à l’AFP.


Le professeur de philosophie politique à l'université Rome III, Giacomo Marramao approuve cette analyse politique. « Nous sommes maintenant entrés dans le crépuscule de Berlusconi mais on ne sait pas combien de temps il durera, d'autant plus que la stratégie de l'opposition ne semble pas tellement claire ». Il explique à l’AFP que le problème est qu'il n'y pas d'unité de la gauche italienne, qui ne dispose pas d'une ligne cohérente.

Imperturbable, Berlusconi a cependant quitté samedi la capitale italienne pour se rendre dans sa luxueuse résidence en Sardaigne.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.