medias

Vous allez manger du DRM et aimer nos idées stupides

Clément Solym - 02.03.2011

Edition - Bibliothèques - bibliothèques - ebooks - editeurs


Les décisions idiotes, il suffit de se pencher pour en ramasser une grosse poignée. Celle de l'éditeur HarperCollins mérite tout de même une sacrée palme d'or, en ces périodes de récompenses.

Le distributeur OverDrive, qui fournit un service de prêt d'ebooks à des bibliothèques dans le monde entier a annoncé la mesure en redoutant le gibet. Désormais, pour les nouveaux titres du catalogue de HarperCollins, deux règles s'appliqueront : un usager, un ebook - donc impossible de prêter le même ouvrage à plusieurs usagers simultanément, à moins de l'acheter en plusieurs exemplaires numériques. Et au terme de 26 emprunts de l'ebook, ce dernier s'autodétruira. Bonne chance, Jim, l'agence niera avoir eu connaissance de votre existence.

Évidemment, cette décision est une attaque sans précédent contre les bibliothèques américaines et leurs usagers. « Pire que cela, les bibliothèques réfléchiront à deux fois avant d'acheter un ebook à l'avenir, si les éditeurs considèrent qu'ils peuvent simplement changer les règles comme bon leur semble », explique Phil Bradley, vice-président de The Chartered Institute of Library and Information Professionals (Via Guardian)

Mais si, elle est juste, notre décision

Entre temps, l'éditeur a tout de même pris la peine de publier une lettre ouverte aux bibliothécaires, pour leur expliquer leur position.

« Nous nous efforçons de trouver le meilleur modèle pour toutes les parties », explique l'éditeur. « Notre objectif est de continuer de vendre des livres numériques à des bibliothèques, tout en équilibrant les défis et opportunités de la croissance du prêt d'ebooks. »

Et d'ajouter que la politique de vente de livres numériques remonte à dix ans avant même que le format ne soit réellement sollicité par le public. Sauf qu'aujourd'hui que le marché se structure plus qu'un peu, l'éditeur panique. « Nous avons de graves préoccupations sur notre politique précédente à l'égard des ebooks, et la vente de livres numériques aux bibliothèques, si elle demeure inchangée, porterait atteinte à l'économie de ce nouveau canal émergeant », pour finalement aboutir à une diminution des ventes et des droits versés aux auteurs.

Et d'assurer que durant plusieurs mois, les questions ont été soulevées en interne pour déterminer ce qui serait le plus adapté. Pour aboutir aux décisions prises : 26 prêts maximum et pas de partage des fichiers achetés.

« Nous invitons les bibliothèques et leurs partenaires à s'associer avec nous pour aller de l'avant dans cette nouvelle politique. »

Ou pas. D'ailleurs, une campagne de boycott de l'ensemble des ouvrages de HarperCollins a été mise en place....



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.