Voyage dans l'Yémen, loin des manifestations...

Clément Solym - 13.09.2012

Edition - International - Yémen - voyage - Paul Emile Botta


Des manifestants, au Yémen, s'en sont pris à l'ambassade des États-Unis, située à Sanaa, capitale du pays. Une attaque violente, qui résultait de la découverte d'une vidéo antimusulmane, qui fait beaucoup parler d'elle. À l'ambassade, le personnel était ébranlé, et une quinzaine de manifestants ont été blessés au cours de l'attaque. Seuls des gaz lacrymogènes ont été utilisés, rapporte l'AFP. 

 

 

 

 

Yémen... pays méconnu à l'époque de Paul Émile Botta. Et qu'il avait visité pour le compte du Museum d'histoire naturelle de Paris, relatant son voyage dans un ouvrage publié chez Benjamin Duprat, en 1841. Le livre raconte toute son périple, quatre années plus tôt, et l'ensemble des aventures qu'il put vivre sur place. 

 

Voyage dans l'Yémen, de son titre, est à télécharger depuis notre bibliothèque numérique.

 

Pendant le cours d'un voyage que le Muséum de Paris m'avait chargé de faire pour recueillir les productions naturelles de la côte d'Arabie, j'ai eu l'occasion de parcourir quelques parties difficilement accessibles de l'Yémen, et d'y être témoin de quelques événements qui sont peut-être de nature à montrer sous un jour nouveau une partie de la population arabe que nous sommes habitués à considérer comme uniquement nomade. Pensant que les observations que j'ai eu la possibilité d'y faire peuvent ajouter quelque chose à ce que l'on sait sur cette contrée si intéressante par son antique civilisation, sa fertilité relative et le caractère spécial des Arabes qui l'habitent, je crois faire quelque chose d'utile en les publiant, quelque incomplètes qu'elles soient, comme toutes celles qu'il est possible de faire dans ce pays, où tant de difficultés s'opposent aux recherches des voyageurs.

 

Dans l'esprit des Européens, l'idée de l'Arabie s'associe presque toujours avec celle de désert et de population nomade; cela résulte naturellement de ce que les portions de cette contrée voisines des pays avec lesquels l'Europe a des rapports fréquents, celles aussi qui ont joué dans l'histoire biblique ou musulmane un rôle important et ont étendu jusque sur nous leur influence, sont effectivement désertes ou plutôt stériles, et ne peuvent être habitées que par des peuples pasteurs transportant d'un lieu à l'autre leur domicile momentané, selon les besoins de leurs troupeaux. Il n'y a pas d'autre manière de vivre possible dans ces parties de l'Arabie; et c'est pour cette raison, sans aucun doute, que les usages des Arabes sont restés immuables depuis les premiers âges de l'espèce humaine ; ils n'ont pas changé, parce que leur climat et la nature des conditions physiques au milieu desquelles ils vivent n'ont pas changé, et telles qu'elles sont ne comportent pas une autre existence.