Voyages littéraires en Afrique : des territoires à explorer

La rédaction - 26.02.2015

Edition - Les maisons - extraits livres - Afrique lectures - voyage littéraire


Cette semaine, en partenariat avec les éditions Actes Sud, ActuaLitté met à l'honneur cinq romans pour explorer l'Afrique. Terre de paradoxe, et continent mystérieux, ce sont autant de pays que les écrivains proposent de découvrir. Du Tchad vers le Nigeria ou le Biafra, dans l'Afrique de l'Est, aux confins du Burundi et du Rwanda, les territoires littéraires s'entremêlent. Pour chacun de ces ouvrages, découvrez un long extrait, comme une invitation au voyage.

  

Namibie - Dead Vlei - 22-04-2014 - 8h59

Panoramas, CC BY ND 2.0 

 

 

 

 

Les Jambes d'Alice, de Nimrod Bena Djangrang 

Pour trouver la sécurité enfin, les populations doivent migrer. Partir au loin. 

 

Le flux monotone des réfugiés avait failli engourdir mon attention, quand, soudain, mes paupières ont frémi. À quelque trente mètres de moi, au-dessus de la mêlée, émergeaient les têtes d'Alice et de Harlem.

 

Âgées de dix-huit ans, ces nubiles sont deux championnes de basket-ball. Elles foulent le champ de la débâcle, embrassant un sort, hélas, des plus communs. Trois semaines de guerre civile ont bouleversé nos vies. 

 

 

 

 

Le cœur des enfants léopards de N'Sondé Wilfried 

C'est une vie qui défile, à l'ombre d'une cellule, où seule la mémoire persiste pour accompagner l'existence

 

Des questions, toujours des questions, il ne s'arrêtera donc jamais ! J'ai énormément de mal à comprendre où je suis. Le capitaine hurle ses questions dans ma tête qui ne peut pas tout saisir correctement, il est tard et j'ai trop bu, trop fumé, qu'il s'arrête ! Peut-être ne se rend-il pas compte que je ne suis plus en mesure de lui répondre. Ouvrez au moins une fenêtre, s'il vous plaît ! Non, il s'entête, et que je la ferme bordel, je suis en garde à vue ! Je peine. Dans mon brouillard la silhouette de l'ancêtre, hors de lui !

 

 

 

Photo de groupe au bord du fleuve de Emmanuel Dongala 

Quand la modernité surgit, et finit par bouleverser les habitants. 

 

Tu te réveilles le matin et tu sais d'avance que c'est un jour déjà levé qui se lève. Que cette journée qui commence sera la sœur jumelle de celle d'hier, d'avant-hier et d'avant-avant-hier. Tu veux traîner un peu plus au lit, voler quelques minutes supplémentaires à ce jour qui pointe afin de reposer un brin plus longtemps ton corps courbatu, particulièrement ce bras gauche encore endolori par les vibrations du lourd marteau avec lequel tu cognes quotidiennement la pierre dure. 

 

 

 

 

 

Le meilleur reste à venir de Sefi Atta 

Coups d'État violents, milices, juntes et régimes dictatoriaux : deux femmes tentent d'échapper à la violence

 

Dès le début j'ai cru tout ce qu'on me disait, même les plus purs mensonges, sur la façon dont je devais me tenir, en dépit de mes propres penchants. À l'âge où les petites filles nigérianes étaient des pros du ten-ten, le jeu où l'on doit taper des pieds en rythme et essayer de surprendre les autres avec de brusques mouvements de genoux, ce que je préférais, c'était m'asseoir sur la jetée et faire semblant de pêcher. Le pire, c'était d'entendre la voix de ma mère qui criait par la fenêtre de la cuisine : « Enitan, viens m'aider. »

 

 

 

Les Hauts Plateaux de Joris Lieve 

Une traversée inouïe, ou l'épopée d'une Blanche dans les contrées africaines

 

Un matin, je vis André, le boy de la paroisse de Minembwe, partir avec un poulet sous son bras droit. Il avait rentré son pantalon dans des bottes en caoutchouc et portait une chemise chiffonnée avec un tee-shirt en dessous, rien de plus. Sauf ce poulet qu'il emmènerait à Uvira pour le vendre.

 

Il traverserait des collines, des vallées et des marécages, franchirait des petites rivières et prendrait des sentiers de forêt – quatre-vingt-dix kilomètres à vol d'oiseau. Tout ce temps, le poulet l'accompagnerait. Il faudrait lui donner à manger et, en cours de route, la bête chierait sûrement sur ses vêtements.