Wall Street devient fan d'Amazon avec 73 millions $ de bénéfices

Clément Solym - 23.10.2015

Edition - Economie - résultats financiers - Amazon Bourse - chiffre affaires


Certains ont dû en manger cravate et chaussettes à Wall Street : la place boursière américaine ne revient pas des résultats financiers annoncés par Amazon. Pour son 3e trimestre, la firme affiche 73 millions $ de bénéfices, sur 25,4 milliards $ de chiffre d’affaires. Une situation totalement inhabituelle, au cours d’une période de vacances où le marché se réduit. Et Amazon a habitué ses investisseurs à des marges très serrées, mais là...

 

High Ratings

Alan Levine, CC BY 2.0

 

 

La réaction à Wall Street a été immédiate : l’action a dépassé les 600 $, à peine l’annonce de ces profits diffusée, alors que l’on ne franchissait plus la barre des 580 $ depuis des années. Accessoirement, comme un dommage collatéral, cela fait aussi de Jeff Bezos la troisième personne la plus riche des États-Unis, selon le classement Bloomberg...

 

Concrètement, les ventes ont augmenté de 23 % sur la période, et Amazon affirme avoir engrangé 294 millions de clients, à travers le monde, soit une hausse de 17 % par rapport à l’année passée. En outre, les investisseurs ont eu la délicieuse surprise de voir le chiffre d’affaires supérieur de 500 millions $ au budget originellement prévu. La capitalisation boursière de la société se situe maintenant autour de 260 milliards $. 

 

Et pour le quatrième trimestre, Amazon se frotte les mains : on prévoit de 80 millions à 1,28 milliard $ de bénéfices – maintenant que la société est sur une bonne tendance. Les ventes devraient elles aussi augmenter de 14 à 25 %, passant le chiffre d’affaires de 33,5 à 36,75 milliards. 

 

Le seul regret de ces derniers mois sera, et restera donc, le Fire Phone, smartphone lancé par la société, mais qui n’a pas fait long feu. Alors que dans le même temps, toute l’unité du Lab126 a été chamboulée, la division hardware d’Amazon, la firme n’entend pas laisser tomber. Jeff Bezos, le grand patron, a été très clair : le matériel est un outil pour vendre des contenus, suivant la stratégie de la firme, et il importe d’avoir son propre matériel, pour mieux maîtriser l’environnement numérique...

 

Pour revenir aux chiffres, le troisième trimestre a tout particulièrement été porté par les webservices, en croissance de 78 %, à 2,1 milliards $, par rapport à l’année passée, pour la même période. Certainement de quoi piocher un peu plus pour le plan d’embauche qui a été présenté en début de semaine. Après les 25.000 emplois du mois d’août, la société envisage de recruter 100.000 travailleurs saisonniers pour la période des fêtes.

 

Et cerise sur le gâteau ? « Le Fire [la nouvelle tablette] est la meilleure vente Amazon depuis son lancement et sur la base des réponses de nos clients, nous en construisons des millions de plus que prévu. »