Washington : les prisonniers pourront à nouveau recevoir des livres

Maxim Simonienko - 16.04.2019

Edition - International - prisonniers washington livre - books to prisoners - administration pénitentiaire washington


La décision politique interdisant d'envoyer des livres via des associations à but non lucratif a finalement été levée le mercredi 10 avril 2019. L'association Books To Prisoners et le gouverneur de l'État de Washington Jay Inslee ont réussi à faire pression sur les autorités pénitentiaires de l'État de Washington, aux États-Unis. 
Photo d'illustration : Ichigo121212 - Pixabay License)



Des déclarations erronées


Souvenez-vous, le Département de l'administration pénitentiaire de l'État de Washington avait discrètement publié de nouvelles règles visant à interdire tout échange de livres entre les associations à but non lucratif et les prisonniers. Pour justifier cette décision, l'administration pénitentiaire a pointé du doigt des produits de contrebande pouvant être caché à l'intérieur des ouvrages. 17 actions de ce type ont été relevées l'année passée.

Cependant, le secrétaire adjoint du Département de l'administration pénitentiaire de l'État de Washington, Robert Herzog, a reconnu dans une note, communiquée le 10 avril 2019, que les données étaient erronées. En effet, douze des cas cités n'auraient rien à voir avec les livres et trois d'entre eux ne peuvent prouver que les produits de contrebande trouvés proviennent de l'extérieur de la prison. 

Suite à ces erreurs, Herzog a demandé aux établissements pénitentiaires d’examiner et de renforcer les protocoles de contrôle des livres envoyés dans les salles de courrier des prisons, afin d'éviter que les deux cas valides ne se reproduisent.

« Je réaffirme maintenant que le ministère continuera à soutenir la réception de livres d'occasion faisant l'objet d'un don », a-t-il conclu.
 

Lire pour “ réduire les taux de récidive


Plus tôt la semaine dernière, l'organisation Books To Prisoners, qui envoie des livres d'occasion aux personnes incarcérées depuis 1972, a essayé de sensibiliser les internautes sur la gravité de la nouvelle politique validée par le Département de l'administration pénitentiaire de l'État de Washington.

L'organisation a rapidement été soutenue par le gouverneur Jay Inslee, qui aurait demandé à l'administration pénitentiaire de trouver un moyen de collaborer et de continuer à recevoir des livres pour les délinquants. « La plupart de ces gens vont devenir nos voisins et nous voulons réduire les taux de récidive. L’éducation, entre autres, est très, très importante », a-t-il déclaré.

Suite à la levée de la politique, le porte-parole de Inslee, Jaime Smith, a affirmé dans un courrier électronique que le gouverneur était « très heureux de voir que le programme [était] de retour ».

La semaine dernière, le ministère a défendu son interdiction, invoquant une augmentation de la contrebande dans les prisons. Mais l'agence a annoncé qu'elle rencontrerait des groupes à but non lucratif afin de trouver un moyen pour les prisonniers de se procurer des livres.
 
Le secrétaire du Département de l'administration pénitentiaire de l'État de Washington, Stephen Sinclair, a promis que l'agence veillerait à ce que les livres donnés soient acheminés dans les prisons par d'autres moyens que le système de bibliothèque d'État. En cause, un financement incertain pour améliorer la vérification des ouvrages et payer des employés supplémentaires.

via Seattle Times

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.