WH Smith sort les momies du placard pour relancer un club de lecture

Clément Solym - 18.06.2010

Edition - Société - club - lecture - promotion


On les avait peut-être enterrés un peu trop vite - mais bilan des courses, ils risquent de revenir d'entre les morts avec de la terre sous les ongles. Les deux zigues, Richard et Judy, qui ont connu leurs heures de gloire à la télévision en présentant leur club de lecture - et permettant de faire vendre beaucoup - représentent encore une marque attrayante...

À compter de cet automne, les librairies WH Smith profiteront en effet de ce duo, puisque le détaillant a annoncé hier le retour d'un club - cette fois, sans apparition télévisuelle. Une tentative ultime pour presser encore un peu le citron et capter, si c'est encore possible, l'attention des lecteurs en placardant les deux visages assez familiers en Angleterre.


Concrètement, six livres seront mis en avant à partir de septembre/ octobre, et un titre parmi eux sera particulièrement exposé, toutes les deux semaines. Six titres, deux semaines, les lecteurs en auront pour trois mois, grosso modo, de promotion.

Durant la période printemps/ été 2011, on passera à huit ouvrages et donc seize semaines de promotion pour des ouvrages choisis pas Richard, Judy et l'équipe d'achat de WH Smith. S'il n'y aura pas d'émission télé pour soutenir le club, un porte-parole de la librairie a assuré au Bookseller que parmi les campagnes de pub TV qui seront organisées, on trouvera également des mentions de ce club reconstitué.

Dans l'idée... y'a du bon. Après tout, les deux compères ont assuré durant des années la promotion des livres depuis les lucarnes de petits écrans. Cependant... tout cela pose un sérieux problème, parce que les deux présentateurs sont vraiment sur le retour du départ du retour au départ, et que leur dernière tentative télévisuelle s'est arrêtée un peu abruptement.

Ce serait comme de nous ressortir un Drucker de derrière les fagots, que l'on collerait dans des Virgin, en assurant qu'il a aimé et choisi les livres présentés... En gros...

En associant cette sélection de titres aux noms de Richard et Judy, le libraire espère bien faire une bonne affaire - d'autant que l'utilisation publicitaire de leur force de prescription n'a pas dû coûter trop cher. Leur cote a dévalué quelque peu depuis la grande époque.

Maintenant, est-ce que la décision est pertinente...