Wikileaks : Julian Assange se méfie de son propre livre

Clément Solym - 07.07.2011

Edition - Les maisons - wikileaks - assange - livre


Le livre de mémoire de Julian Assange, a été acheté 930.000 £ par l'éditeur Alfred Knopf A, pour les États-Unis et Canongate pour l'Angleterre. Un contrat très solidement monnayé, donc, pour un livre qui doit faire sensation... (notre actualitté)

Les droits ont par la suite été revendus à 35 autres pays. Le fondateur de Wikileaks devait alors ouvrir une nouvelle voie vers la compréhension de son action...

Mais surtout, l'ouvrage avait pour vocation de financer son combat juridique, alors qu'en Suède, il fait face à des accusations de viol et d'agression sexuelle. Financer le procès, mais pas le site, assurait-il. (notre actualitté)

Un livre porteur d'espoir, donc... mais qui risque de changer du tout au tout . Prévu pour une parution en décembre, Julian Assange vient, selon des sources internes, de décider qu'il n'écrirait en fait pas le livre tel qu'il avait été originalement pensé.

Manifestement, l'ouvrage pourrait contenir des informations qui donneraient alors plus de cartouches aux procureurs américains, et faciliter de ce fait la demande d'extradition.

C'est que, pour les États-Unis, Julian Assange est un terroriste qui, à travers Wikileaks. Et plutôt que de se tirer une balle - voire un obus - dans le pied, Julian préfère modifier les intentions et le contenu du livre, coécrit avec Andrew O'Hagan, devait être repensé.

Pour le moment, Canongate, l'éditeur, préfère ne pas évoquer le sujet, tant qu'Assange n'a pas finalisé le nouveau projet. Ce dernier n'est absolument pas annulé, mais on ignore quelles sont désormais les relations entre la maison et l'auteur. Et surtout, en cas de désaccord, est-ce que la maison récupérera malgré tout l'à-valoir versé ?