Wikipedia et la grande muraille chinoise de la censure

Julien Helmlinger - 03.06.2013

Edition - International - Wikipedia - Censure - Tian'anmen


La censure gouvernementale chinoise sévit en prévision de la commémoration du triste anniversaire de « l'incident du 4 mai », comme on dénomme dans le pays le massacre de la place Tian'anmen en 1989. Et c'est la version alternative de la célèbre encyclopédie libre en ligne qui en fait les frais. L'accès à l'adresse HTTPS de Wikipedia, active depuis 2011, et mise en service pour contourner la censure de la version HTTP, est désormais bloquée depuis le 31 mai. Le « grand pare-feu » condamne le port 443, et seul le 80 reste visitable des internautes locaux.

 

 

Mémorial de Varsovie pour les dix ans de l'évènement chinois (1999)

 

 

Selon GreatFire, le site de surveillance web chinois, cette méthode vis à bloquer les adresses HTTPS pour ne laisser accessibles que celles HTTP. Ce qui oblige les utillisateurs locaux à passer par la version non cryptée de l'encyclopédie. Et celle-ci, est soumise au filtrage de la censure par mots clés.

 

Le Grand pare-feu aura mis près d'une année et demie pour sévir et empêcher la version cryptée de tourner rond. Wikipedia doit désormais faire un choix. Celui de continuer de mettre à profit le protocole HTTP, bloqué, par défaut, ce qui conduirait l'encyclopédie a ne plus être accessible en Chine, ou bien d'opter pour l'HTTPS afin que ce ne soit le gouvernement chinois qui se retrouve au pied du mur. Il reviendrait en ce dernier cas au gouvernement de laisser vivre l'encyclopédie ou de la bloquer totalement.

 

GreatFire exhorte Wikipedia a opter pour le HTTPS, considérant qu'en regard de ses analyses, le gouvernement chinois serait susceptible de cesser de nuire à la consultation libre de l'encyclopédie.

 

Une décision qui intervient juste avant la date anniversaire du massacre de Tian'anmen, lors duquel des milliers de civils, non armés, ont essuyé des tirs l'armée en plein coeur de Pékin, sur la place qu'avaient occupé les étudiants pendant sept semaines.