Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

"Wikipedia m'a tuer" par Philip Roth : histoire d'une incompréhension

Clément Solym - 11.09.2012

Edition - International - Philip Roth - Wikipedia - roman


Le romancier Philip Roth est vexé : l'entrée de l'un de ses livres The Human Stain lui pose quelques problèmes de morale. Non seulement les faits relatés dans l'article de Wikipedia étaient faux, considérait l'écrivain. Mais surtout, il a proposé son aide, estimant être le mieux placé pour en parler, les modérateurs lui ont signifié que son intervention ne servait à rien. Et c'est dans le New Yorker qu'il décide d'une réponse bien sentie : sans déconner !?

 

 

I love Wikipedia

Nojhan, CC BY-SA 2.0

 

 

Roth est colère : la description de son livre n'est pas correcte, les éditeurs refusent son aide : mais de qui se moque-t-on ? Pourtant, les réponses des équipes Wikipedia sont restées respectueuses de leur méthodologie : « Je comprends votre point de vue, et que l'auteur soit la meilleure autorité sur son propre travail [...] mais nous avons besoin de sources secondaires », s'est entendu répondre Roth. 

 

Une démonstration de nonsense ? Philip Roth ne serait pas une source assez crédible pour parler de son propre livre ? Comment en arrive-t-on à dire que son personnage principal repose sur Anatole Broyard - et à persister dans cette erreur, quand l'auteur en personne vient contredire l'article, et demande sa correction, à juste titre ? Eh bien, c'est possible.

 

Des inexactitudes sur l'encyclopédie en ligne, c'est assez normal : reposant sur la participation du plus grand nombre, l'objet se perfectionne avec le temps. Et vise évidemment une réalité factuelle la plus objective. Mais que des administrateurs refusent l'intervention de l'auteur est-il si incroyable ? Point du tout : Wikipedia a un mode de fonctionnement propre. Après, que Roth soit piqué au vif est une chose.

 

Pour des raisons d'objectivité, Wikipedia s'appuie sur plusieurs sources...  voilà  plutôt sain. Et sans sources étayant les propos de Roth, impossible de prendre pour argent comptant cette histoire. Mais l'événement permettra d'alimenter les sceptiques, pour qui le mécanisme d'auto-correction par les utilisateurs est une illusion d'authenticité et de rigueur scientifique, tous domaines confondus. 

 

Confusion des genres

 

Pourtant, Roth argumente : son personnage, Silk Coleman, est inspiré par une anecdote malheureuse qui était survenue dans la vie d'un ami proche, Melvin Tumin, professeur de sociologie à Princeton, durant une trentaine d'années. Cet enseignant s'était retrouvé au centre d'une polémique, alors qu'il remarquait l'absence de deux élèves, et demanda à la classe entière s'ils étaient réellement inscrits à son cours, étant donné leur absence depuis le début du semestre. 

 

Problème : les deux élèves étaient noirs, et l'on a rapidement conclu à une forme de racisme, qui a soulevé le coeur des bien-pensants puritains. Une chasse aux sorcières qui s'éternisa contre l'enseignant, et dont le roman de Roth reprenait les faits.

 

" Cet article de Wikipedia n'est pas le moins du monde proche de la vérité, mais un fatras de rumeur et de potins littéraires - il n'y a aucune vérité là dedans. » Et d'ajouter : " Je ne sais absolument pas qui est Anatole Broyard, ni même pourquoi il a pu être mêlé à une histoire de ce genre ", assure-t-il. Alors que son personnage de Coleman, il le connaît par coeur, et pour cause : il l'a créé de toutes pièces. Ou presque.

 

Depuis, l'entrée de Wikipedia a été modifiée, mais Roth reste colère. 

 

À son âge, ce n'est pas très raisonnable...

 

 

Mise à jour 11h10 :

 

Contacté par ActuaLitté, Rémi Mathis, président de Wikimedia France, souligne que cette affaire repose encore sur « une incompréhension du fonctionnement de l'encyclopédie. À ce titre, la réaction des modérateurs est tout à fait normale ». En l'état, Roth souhaitait apporter des éléments inédits à l'article de Wikipedia sur son livre.

 

« On s'indigne que l'apport d'un auteur puisse être accepté sans vérification, mais après tout, si cela avait été pour une grande société, aurait-on réagi de la même manière ? L'encyclopédie repose sur la vérifiabilité des informations qui sont données. Celles de Roth étaient peut-être intéressantes, mais il ne les avait jamais écrites quelque part. Sans sources, impossible de corroborer. »

 

Désormais, l'article consacré à The Human Stain, sur Wikipedia, a été corrigé. Mais Rémi Mathis s'amuse de découvrir surtout que depuis 12 ans que l'article était consultable, il aura fallu que les journalistes s'y intéressent, pour que l'auteur décide de prendre en compte les erreurs, et de les modifier. « C'est une réaction intéressante qui montre comment l'intérêt peut venir, pour un auteur - mais également le rôle que Wikipedia peut avoir dans la diffusion des informations. »

 

Un incident cependant regrettable, ajoute-t-il. « Une solution élégante pour tout le monde aurait été de proposer à Roth de publier un message expliquant les sources d'inspirations de son livre, et les circonstances de la rédaction de cette histoire. Étant donné le ton qu'il emploie dans la lettre ouverte publiée dans le New Yorker, ce n'a pas été fait. Pourtant, ce texte aurait permis de mettre l'article à jour, et ce, dans le respect des règles de Wikipedia. »