Wimpy Kid : Histoires de plagiat entre journaux intimes

Clément Solym - 02.01.2012

Edition - Justice - Wimpy Kid - zombies - plagiat


Voici une vilaine histoire, qui refermait l'année 2011 sur une note bien peu séduisante. D'un côté, les aventures de Diary of a Wimpy Kid, qui faisaient le bonheur des lecteurs, et de Jeff Kinney, son auteur, de l'autre, Diary of a Zombie Kid, qui agaçait prodigieusement ledit Jeff Kinney. Qui tirait à soi la couverture ? C'est ce que les tribunaux vont devoir déterminer.

 

En effet, Jeff a porté plainte pour violation flagrante de propriété intellectuelle, estimant que la couverture de Diary s'appuyait trop largement sur son propre ouvrage et noyait donc sa marque - et tout le travail marketing qui avait été fait pour l'occasion de la sortie. 

 

Le premier tome de Wimpy Kid était sorti en avril 2007, et avec 52 millions d'exemplaires aujourd'hui commercialisés, on pouvait facilement parler de phénomène culturel. D'autant plus qu'un merchandising déclinant divers produits dérivés avait suivi, depuis les maillots de bain en passant par les figurines, puis les jeux de société. Bref, une franchisation bien réussie, dont les créateurs de Diary of a Zombie Kid sont accusés de s'être trop fortement inspirés.

 

La preuve, par l'exemple...

 

 

La société Abrams qui a publié les sept tomes de Wimpy Kid a refusé de commenter cette plainte. Et il en est allé de même pour l'éditeur de DoaZK

 

L'histoire ressemblerait donc presque à un scénario des aventures, justement de Wimpy Kid, mais c'est bien dans la salle d'audience de Bay State que les protagonistes se sont réellement retrouvés. Joe Dunn, éditeur chez Antartic Publishing, société basée à San Antonio, dans le Texas, explique qu'au sortir de la séance avec le juge, il lui a été conseillé de ne rien dire. La plainte est pourtant claire : ses livres « cherchent clairement à tromper le public en faisant croire que les livres du défenseur sont des suppléments de la série ». 

 

C'est que depuis que Seth Grahame-Smith a publié son ouvrage Orgueil, préjugés et zombies, mi-parodie, mi-réécriture du livre de Jane Austen, les morts-vivants ont repris du poil de la bête dans l'édition. Une version revisitée de Wimpy Kid, en version zombie ne pouvait que tenter un éditeur en mal de publications à succès. D'ailleurs, après une sortie du tome 1 de DoaZK voilà quelques mois, le second opus est prévu pour janvier.

 

Selon les motifs de la plainte, DoaZK est accusé plus précisément encore d'avoir repris la typographie, l'habillage commercial et les couleurs de Wimpy Kid, sans pour autant s'entourer du droit à la parodie ou se couvrir avec une quelconque approche humoristique.