Yan Lindingre, accusé de diffamation et injure publique par Marsault, relaxé

Antoine Oury - 29.03.2019

Edition - Justice - Yan Lindingre diffamation - Yan Lindingre Marsault - Marsault diffamation


La XVIIe chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris a prononcé la relaxe du dessinateur Yan Lindingre, ex-rédacteur en chef de Fluide Glacial, après une plainte pour diffamation et injure publique déposée par le dessinateur Marsault. Ce dernier reprochait à Lindingre des propos tenus dans un billet d'humeur diffusé sur Facebook.

Timothée Ostermann, Yan Lindingre, Camille Burger - Festival Le Livre à Metz
Yan Lindingre aux côtés de Timothée Ostermann et Camille Burger, en 2016
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


« Je suis complètement relaxé », nous annonce le dessinateur Yan Lindingre, soulagé, quelques minutes après avoir appris le verdict rendu par le Tribunal de Grande Instance de Paris. Ce jugement fait suite à une audience qui avait eu lieu le 18 janvier dernier dans le cadre d'une plainte déposée par Marsault contre Yan Lindingre pour des propos publiés sur Facebook en septembre 2018.

« De mon point de vue, c'est tout à fait normal », poursuit Lindingre, « compte tenu du fait que M. Marsault a été pris à parti par des milliers de gens par rapport à ses interventions et à ses propos, avec des formules beaucoup plus dures que les miennes et plus ou moins circonstanciées ».

Le dessinateur Marsault, connu pour ses albums BREUM et Sans filtre publiés par les éditions Ring, est régulièrement au cœur de polémiques : ses détracteurs l'accusent de colporter des idées homophobes et misogynes, ainsi qu'une idéologie à l'extrême droite. En septembre 2018, son éditeur s'était désolidarisé de propos publiés par le dessinateur sur Facebook, quelques semaines avant que Marsault n'annonce son retrait du monde de la BD.
 

« Mes propos ne tenaient pas de l'invective ou de l'insulte »


Après l'annonce de sa convocation suite à la plainte déposée par Marsault, Yan Lindingre avait bénéficié du soutien d'une partie du monde de la bande dessinée, qui s'était mobilisé dans le cadre d'une cagnotte destinée à financer sa défense. « Ce n'est pas le combat du siècle contre le fascisme, mais c'était rassurant de voir cette mobilisation », reconnait le dessinateur.

« J'ai du dépenser 5000 ou 6000 € pour me défendre, peut-être qu'il en a dépensé autant de son côté. C'est de l'argent dépensé pour rien, d'autant plus que sa plainte était complètement inepte. Mes propos ne tenaient pas de l'invective ou de l'insulte, il s'agissait d'une évocation de la montée de l'extrême droite en Europe, mise en parallèle du fait qu'un dessinateur de cette mouvance est invité dans des galeries ou pour des dédicaces. C'est un tournant dans l'accueil réservé à ces personnes », estime Yan Lindingre.
Selon lui, ses propos sur le dessinateur sulfureux « n'ont jamais demandé qu'il soit censuré ou boycotté, mais que chacun prenne ses responsabilités en lui offrant une exposition ». « Je réagissais aussi à ses publications sur le Troisième Reich et le suprématisme blanc, alors qu'il se revendiquait de Gotlib. À l'époque, j'étais rédacteur en chef de Fluide Glacial, et je me posais en gardien du temple : je ne voulais pas qu'un humoriste d'extrême droite se revendique de l'héritage de la revue et de l'un de ses fondateurs », précise encore Yan Lindingre.

Marsault réclamait 45.000 € de dommages et intérêts. Nous ne sommes pas parvenus à joindre la défense de Marsault, mais un proche du dossier nous indique qu'une procédure en appel « est possible ».


Commentaires
ouf ! on a eu chaud ! salut Yann on est tous avec toi ... ! wink
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.