Yoteq, une startup française, met en avant ses librairies automatiques

Camille Cado - 03.04.2019

Edition - Société - Yoteq startup France - Yoteq distributeurs livres - innovation numérique livre


Yoteq est une startup française qui propose des « bibliothèques connectées ». Sous ce drôle de nom un peu hybride, il s'agit en réalité de librairies automatiques qui distribuent des livres, neufs ou d'occasion. Une façon de concilier le numérique, les nouvelles technologies, et le livre imprimé.
 

D'ici deux mois environ, les premières colonnes Yoteq verront le jour dans plusieurs gares SNCF de la région parisienne : Haussmann Saint-Lazare, Magenta (gare du Nord), Bibliothèque François Mitterrand, Chelles Gournay et Ermont Eaubonne.
 

Yoteq : concilier physique et numérique 


Le concept est simple : chaque distributeur fait près de 2,5 mètres de hauteur, d'où le nom de colonne Yoteq, et contient près de 300 livres ou BD qui seront en quasi-totalité des nouveautés. Un large écran tactile permet de naviguer facilement à travers le catalogue, qui sera renouvelé tous les mois, et de trouver en quelques clics une lecture qui intéresse l'usager.

Après le paiement par carte bancaire, une trappe s'ouvre à hauteur d'homme, le livre sélectionné est mis à disposition sur un plateau. Pas question pour Franck Dalboussiere, créateur de Yoteq, de distribuer un livre comme une canette de soda. « Il était impensable pour nous de faire tomber un livre dans un bac et d'obliger l'usager à se baisser ensuite pour le ramasser », explique-t-il, contacté par ActuaLitté.

Les colonnes Yoteq formant un réseau, il est possible de retourner un ouvrage dans n'importe laquelle, dans un délai de 2 mois. « C'est un point fort de Yoteq : il suffit de déposer l'ouvrage dans la trappe, une offre de reprise est faite et l'ouvrage est remis en vente immédiatement en occasion. Ainsi les colonnes Yoteq mixent le neuf et l'occasion, et le catalogue en fait la distinction. Nous proposons ainsi une nouvelle liberté au lecteur, celle de conserver son achat ou le retourner après lecture. »


 

L'usager pourra aussi choisir le livre à distance sur un PC ou smartphone, avec la possibilité de le réserver pour se servir ensuite lors de son passage.

Franck Dalboussiere nous explique s'être lancé dans cette aventure après avoir découvert une formule similaire proposée par une chaîne de librairies dans les aéroports aux États-Unis. « Le goût pour l'innovation a fait le reste, c'est devenu Yoteq. »

« De plus, on est obligé de constater que si l'attachement au livre papier reste très fort, les usages évoluent : smartphone, mobilité croissante, économie circulaire, besoin de solutions simples et pratiques, de gagner du temps » souligne Franck Dalboussiere.

« Le numérique imprègne maintenant notre quotidien avec internet, le smartphone, l'information instantanée, au point que nous ne pouvons plus nous en passer. En même temps, l'attachement des lecteurs au livre papier est fort et durable, dès lors qu'il s'agit d'une lecture plaisir, d'immersion, de repos. Pour faire simple, la lecture de nature servicielle (infos instantanées, documents professionnels, contraints d'encombrement en voyage...) se fait en numérique, la lecture plaisir en papier. Avec Yoteq, nous prenons simplement le meilleur de ces 2 mondes, autour du produit préféré des lecteurs qui est aujourd'hui très majoritairement le livre papier. »

Autre moteur, « ce paradoxe d'une ressource culturelle de qualité, surabondante, accessible, mais pourtant sous-exploitée par beaucoup ».


 

Yoteq : un outil pour les professionnels du livre


« Nous travaillons en relation avec les éditeurs via les distributeurs, comme une librairie », reprend le créateur de Yoteq. Et de la même manière, « notre catalogue est résolument construit pour le grand public, pour que chacun trouve toujours à une borne Yoteq une lecture qui l'intéresse, quels que soient ses centres d'intérêt ou sa tranche d'âge ».

Il y a donc un véritable équilibre entre les différents univers : romans, polars, BD, mangas, développement personnel, politique, science-fiction, jeunesse, revues, guides, tout y est, assure Franck Dalboussiere. Autre particularité de Yoteq : proposer une recherche par expérience de lecture souhaitée comme frissons et frayeur, Rire et sourire, s'évader, réfléchir, apprendre. « Chacun pourra choisir selon sa météo du moment. »

Si Franck Dalboussiere vise une centaine de colonnes installées d'ici la fin 2020, Yoteq a aussi pour ambition de s'adresser davantage aux acteurs du livre.

« Yoteq est un nouveau canal de distribution et de services pour les professionnels du monde du livre, c'est une opportunité de croissance que nous leur présentons. » Par exemple, pour les librairies et enseignes culturelles, les colonnes Yoteq constituent des points de vente hors des murs, approvisionnés par leurs soins, avec de nouvelles perspectives de vente et de services, assure le créateur.

« En rejoignant le réseau Yoteq, elles bénéficient de points de vente supplémentaires, ouverts 24h/24 et 7j/7, développent leur chiffre d'affaires, inventent de nouveaux services comme le Click & Collect sur leur stock, captent de nouveaux clients tout en renforçant leur communication et leur image. »

« Avec 1 m2 et 1 prise électrique, se positionner dans les emplacements les plus avantageux de leur ville qu'ils connaissent parfaitement devient possible, avec des frais qui n'ont rien à voir avec une boutique commerciale. »
 

Pour les éditeurs, Yoteq se présente comme un nouvel outil de promotion pour le lancement de leurs nouvelles parutions, avec notamment la diffusion de spots publicitaires sur le grand écran digital de la borne.

« Nous étudions aussi une formule à destination des bibliothèques, qui peuvent trouver avec Yoteq un moyen simple pour assurer des horaires étendus vis-à-vis des habitants et leur offrir de nouveaux services », reprend Franck Dalboussiere.

« Certains territoires qui n’ont pas forcément les moyens d’une infrastructure lourde vont maintenant disposer d’une formule légère pour assurer la présence du livre et de la culture au plus proche de tous les citoyens. »



Commentaires
Intéressant... Mais comme toujours on parle maison d'éditions, libraires... Et l'auteur on s'en tape. Nous sommes de plus en plus à d'auto éditer car on s'en sort mieux qu'avec des maisons d'éditions pour trop, peu scrupuleuses... Pas de représentation de l'auto édition dans cette librairie bien ancrée dans le parternalisme bien Français malgré sa supposée innovation ? Avant le XIXème siècle... La maison d'éditions n'existait pas.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.