YouWriteOn.com appelle tout bonnement au boycott d'Amazon

Clément Solym - 09.04.2008

Edition - Société - YouWriteOn - boycott - Amazon


BookSurge n'en finit pas de soulever les foules et les protestations. Devant cette tentative de monopole lancé par Amazon sur la Publication de livre à la demande, les mouvements de contestation se multiplient. Dernier en date : YouWriteOn.com, site affilié à l'Art Council et dédié aux jeunes auteurs, qui a tout bonnement appelé au boycott d'Amazon.

Les éditeurs pris à la gorge

Pour ceux qui prendraient cette série en cours de route, Amazon a décidé que tous les livres achetés via un système de Publication à la Demande (PàD) devraient passer par BookSurge, le service maison du cybermarchand. En excluant ainsi tout autre concurrent, le but inavouable était bien d'écarter tout autre acteur de la PàD du secteur. Et pour les récalcitrants, la punition est simple : le cybermarchand empêche le consommateur d'acheter via sa plateforme.

Même si Amazon clame comme une vierge effarouchée qu'il n'y a aucun plan de bataille prévu concernant BookSurge, qui viserait à exclure les compétiteurs, YouWriteOn.com a tout de même décidé d'inviter les auteurs de son catalogue à inclure leur livre gratuitement sur son site. Ceux qui avaient l'habitude de pratiquer la PàD se verront redirigés vers n'importe quel revendeur... excepté Amazon. Et de qualifier de geste de « boycott proactif efficace d'Amazon ».

Mais il ne faut pas vendre la peau de l'éditeur...

« Il semble bien qu'Amazon soit en train de se construire un monopole dans le secteur de la PàD et les monopoles ne profitent jamais aux individus. Cela conduira immanquablement à moins de choix, moins d'opportunités et moins de droits d'auteur pour les écrivains », déclarait hier Edward Smith, le manager de YouWriteOn.com.

Chose encore plus étonnante c'est un discours très semblable que nous tenait Noémie Rivet, du SLF, qui précisait d'ailleurs que « Amazon perd de l’argent parce que la gratuité empêche tout modèle économique et que cela provoque l’éviction des autres vendeurs de livres. » Et en France, nous ne parlons que de la gratuité des frais de port.

Ni croire qu'il ne se débattra pas

« Il s'agit également d'un drapeau rouge de l'industrie pour l'industrie expliquant comment Amazon peut recourir à son influence sur les livres pour orienter le commerce des maisons d'édition à l'avenir », a ajouté Edward. On songera que dans une même optique de contrôle, le Kindle l'eBook d'Amazon n'accepte que les fichiers téléchargés depuis le site d'Amazon...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.