Appel aux dons pour sauver le château d'Alexandre Dumas

Julien Helmlinger - 08.03.2015

Edition - International - Alexandre Dumas - Restauration - Patrimoine


En 1844, au Port-Marly dans les Yvelines, l'écrivain Alexandre Dumas se fit bâtir une demeure néo-renaissance sortie de son imagination, aux façades entièrement sculptées et édifiées dans un vaste parc à l'anglaise : le château de Monte-Cristo. Une souscription publique a récemment été ouverte auprès de la Fondation du patrimoine pour financer les travaux de restauration de l'édifice, mais aussi du reste de ce domaine extravagant. 

 

 

Crédits photos : Château de Monte-Christo

 

 

Désormais classés monument historique, les lieux souffrent de l'usure comme de l'humidité. Ce domaine de Monte-Cristo est ouvert aux visiteurs et accueille également des événements culturels, mais d'importants travaux sont désormais nécessaires pour préserver ce lieu que l'écrivain décrivait comme une « réduction du paradis terrestre ». La demeure souffre de l'humidité, l'état des canalisations nécessite la mise en œuvre d'un drainage périphérique et la réfection à neuf des réseaux enterrés. Les vitraux et menuiseries des fenêtres sont détériorés, la toiture doit être réparée.

 

Dans le parc, le dispositif hydraulique et de fontainerie doit être restauré, « au plus de près de l'état historique et permettre la mise en eau d'un bassin et le bon écoulement des cascades ». Face à la demeure principale, l'écrivain avait fait ériger un castel néo-gothique entouré d'eau, le château d'If, qui lui servait de cabinet de travail. Celui-ci doit aussi être restauré : au niveau de sa toiture, de son balcon en bois et de l'ensemble de ses menuiseries, avec une restitution des vitraux. 

 

Globalement, quelque 170 ans après la construction du domaine d'Alexandre Dumas, le montant de ces travaux de restauration est estimé à 921.000 euros, selon la directrice Frédérique Lurol. Interrogée par l'AFP, elle précise que « des demandes de subventions auprès des financeurs publics ont permis de réunir un peu moins de la moitié de cette somme ».

 

Si le syndicat intercommunal (Marly-le-Roi, Le Pecq et Le Port-Marly) gérant les lieux parvient à récolter au moins 5 % du montant via souscription, la Fondation du patrimoine apportera des aides complémentaires. Il a décidé d'exclure l'idée d'une augmentation du tarif des visites pour financer le chantier, mais il est possible de contribuer en faisant un don auprès du domaine, ou auprès de la Fondation du patrimoine, que ce soit par chèque ou en ligne. Pour l'heure 765 euros ont été récoltés.