Zakhar Prilepine, l'auteur qui veut négocier avec Poutine

Clément Solym - 01.06.2012

Edition - Société - Zakhar Prilepine - Vladimir Poutine - Edouard Limonov


Zakhar Prilepine, a écrit 3 romans, un recueil de nouvelles et un essai, mais a aussi hérité de la lourde tâche d'être le lien entre Vladimir Poutine, président autoproclamé, et les opposants à son régime. Adepte des compromis, sans pour autant basculer dans l'opposition « libérale-bourgeoise », Zakhar Prilepine s'indigne, mais pas que (et c'est là toute la différence).

 

Depuis la France, on entend surtout parler d'Édouard Limonov, ex-écrivain français totalement engagé dans les mouvements contestataires, enflammés par la réélection trop attendue de Vladimir Poutine à la tête de l'État russe. (voir notre actualitté) On connaît (beaucoup) moins Zakhar Prilepine, dont plusieurs ouvrages ont pourtant été traduits en français, notamment chez Actes Sud.

 

Des chaussures pleines de vodka chaude

Retrouver les livres de

Zakhar Prilepine, dans

notre librairie

Le sieur se désigne lui-même comme « une figure intermédiaire », rapporte l'AFP, en somme un négociateur qui pourra donner le change aux effusions revendicatrices des contestataires les plus jusqu'au-boutistes.

 

Sans pour autant faire dans le « libéral bourgeois » façon BHL en costard dans les bourbiers de Syrie : en septembre dernier, Zakhar Prilepine aborde Poutine comme un diplomate, puis l'interroge brusquement sur ses liens avec Guennadi Timtchenko, oligarque milliardaire. 

 

« On m'a reproché d'y être allé, d'être un vendu. Limonov a dit que nous aurions tous dû décliner et laisser la table vide. Moi, je me suis dit que si je n'y allais pas, personne ne poserait ces questions » semble presque s'amuser l'écrivain, de passage à Lyon pour les Assises internationales du Roman.

 

« Si vous n'apparaissez pas à la télévision, vous n'avez aucune audience » analyse Prilepine, rompue au circuit médiatique, sans qu'il ne renie pour autant son appartenance au national-bolchevique.

 

Ce soir, François Hollande rencontre Vladimir Poutine : une case libre dans votre emploi du temps, M. Prilepine ?