Zoé Valdés sur les traces de Picasso et la Femme qui pleure

Nicolas Gary - 21.11.2015

Edition - Les maisons - Zoé Valdes - Pablo Picasso - Dora Maar


Comme tous les dimanches sur France Ô, Daniel Picouly invite un auteur, ouvrant son livre sur la page 19, pour évoquer son parcours et son travail. Cette semaine, c’est Zoé Valdés qui a fait paraître La femme qui pleure aux éditions Arthaud qui intervient sur Page 19. Daniel Picouly déroule ainsi le fil de cette histoire, une exilée cubaine en France, celle de Dora Maar et Pablo Picasso, le roman d’une passion défunte.

 

 

 

Zoé Valdés est une romancière, poète et scénariste originaire de La Havane à Cuba. En 1995 après avoir publié Le néant quotidien où elle dénonçait la dictature castriste, elle dût s’exiler en France. Elle a collaboré en tant que journaliste pour la revue ELLE, Marie Claire, Vogue, Glamour, El País, El Mundo, ABC, La Razón, El Nuevo Herald, El Economista… Égérie de la littérature cubaine, ses livres sont traduits partout dans le monde. Dans son livre, elle raconte l'histoire de la photographe et peintre surréaliste au style insolite et dérangeant, Dora Maar. Cette femme va croiser la route de Pablo Picasso. À ses côtés, elle va incarner la Femme qui pleure ; ce célèbre portrait qui témoigne de sa déconstruction dans l’ombre du génie auquel elle avait voué sa vie.

 

Amante, muse et victime de l’artiste, Dora Maar, quelques années après sa rupture avec Picasso, décide de passer quelques jours à Venise. Dans le dédale des rues de la cité des Doges, Dora, muse abandonnée, artiste inaccomplie, retrouvera-t-elle le chemin de sa vie de femme? À l’issue de cet ultime voyage, elle se retirera du monde pour vivre mystique et recluse dans son appartement parisien. Le temps d’une escapade vénitienne, Zoé Valdés se glisse dans l’âme tourmentée de Dora Maar, cette femme capable de tout par amour, et nous livre un roman ardent et subtil sur la passion amoureuse sans limite.

 

 

 

Quelques années après sa rupture avec Picasso, Dora Maar fait un dernier voyage à Venise pour tenter d’échapper à l’emprise du peintre et de se reconstruire en tant que femme. À son retour, elle se réfugie dans son appartement parisien, vivant en recluse jusqu’à sa mort. « Peut-être voulait-elle sous le poids des souvenirs et de la solitude s’éloigner des anciennes extravagances parisiennes. Effacer par un voyage toute une vie. » 

 

Un entretien intimiste illustré par les dessins de Joël Cimarron qui mettent en perspective les scènes les plus fortes du livre. Une conversation ponctuée par la séquence des 19 ans, à partir d’une photo de l’auteur, nous entraîne dans ses souvenirs personnels. Rendez-vous sur France Ô, dimanche, à 12h05. 

 


Pour approfondir

Editeur :
Genre : litterature...
Total pages : 412
Traducteur :
ISBN : 9782081309951

La Femme qui pleure

de Zoé Valdés

Quelques années après sa rupture avec Picasso, Dora Maar fait un dernier voyage à Venise pour tenter d'échapper à l'emprise du peintre et de se reconstruire en tant que femme. A son retour, elle se réfugie dans son appartement parisien, vivant en recluse jusqu'à sa mort.

J'achète ce livre grand format à 22.50 €

J'achète ce livre numérique à 14.99 €