100 000 livres de l'université de Berne numérisés par Google Books

Clément Solym - 16.07.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Google books numérisation - université Berne - livres scanners Google


N’en déplaise aux bougons, Google Books n’est pas du tout mort : le service de numérisation poursuit son bonhomme de chemin, avec un nouvel accord passé. Une dizaine d’années après Lausanne, c’est en effet la bibliothèque de l’Université de Berne qui confie ses catalogues à l’Américain. 100.000 livres, produits entre 1700 et 1900 seront ainsi disponibles en ligne. 


Universität Bern
 

L’université l’annonce sur son site : elle prend part depuis 20 ans à la numérisation de ses fonds. Avec d’autres établissements universitaires, elle collabore d’ailleurs à la production nationale — disons confédérale. Or, seule une partie des catalogues existants est passée sous les scanners, et disponible notamment sur e-rara, le portail des imprimés numérisés des bibliothèques suisses.

Dans son accord avec Google Books, c’est un volume de 5000 livres qui chaque mois sera numérisé — sachant qu’outre ses péripéties juridiques, la firme a déjà procédé à la transformation de plus de 7 millions d’ouvrages. L’objectif inavouable était d’apporter de la matière à ses programmes, logiciels et autres intelligences artificielles. 

L’avouable, sinon l’officiel, était de travailler en partenariat avec les établissements qui ne pouvaient pas regrouper les ressources pour numériser. Google Books s’en charge, et en contrepartie, se réserve une copie. Outre Lausanne, pour la partie romande (francophone), les bibliothèques universitaires de Lucerne et Zürich (zone alémanique) collaborent également avec Google Books.
 
À compter de début 2020, les premiers documents seront donc transmis à Google avant de revenir à Berne. Chaque titre sera reproduit en format numérique, avec une version en texte intégral, et l’Université de Berne pourra alors alimenter son propre portail, DigiBern. 

Christian Lüthi, vice-directeur de la bibliothèque universitaire et responsable de DigiBern, explique : « Cette collaboration nous permet de fournir un grand nombre de fonds numériques. En outre, elle est conforme aux stratégies de numérisation de l’université et de la bibliothèque universitaire. »

Tout en épargnant le coût et le financement de cette vaste entreprise…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.