100 mots pour se comprendre : l'Éducation nationale très embarrassée

Clément Solym - 13.02.2015

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Education nationale - livre raicsme - antisémitisme combat


Suite à un billet de Rue89, le ministère de l'Éducation nationale vient de décider de retirer un ouvrage, 100 mots pour se comprendre. Contre le racisme et l'antisémitisme. L'un des rédacteurs du livre, expliquaient nos confrères, François Lefort, avait été condamné à huit années de prison pour viols et agressions sexuelles. Un auteur difficile à soutenir, donc.

 

 

 

 

L'ouvrage en question relevait d'une bonne intention : en collaboration avec la Licra, le livre était diffusé par l'Éduc nat à destination des enseignants. Il faisait intervenir une trentaine d'auteurs, parmi lesquels Aurélie Filippetti, Vincent Peillon, tous deux anciens ministres, mais également d'autres figures d'intellectuels français. 

 

D'Amour et Antiracisme à Vérité et Vie, les 100 mots de ce petit dictionnaire visent par de brèves définitions à aider jeunes et moins jeunes à ajuster leur vocabulaire au monde contemporain. Trop souvent des mots sont lancés sans que celui qui les prononce n'en maîtrise toujours les tenants et les aboutissants ; les mots qui composent ce petit dictionnaire sont ceux qui désignent religions et ethnies, violence et différence, mais aussi identités et combats antiracistes. 

 

Et chaque auteur présentait alors sa propre définition de l'un des termes présentés dans le livre. « Mal nommer les choses c'est ajouter au malheur du monde », rappelait-on. Ressource pédagogique valorisée également à travers le site Eduscol, avec une mise à disposition en format PDF (téléchargement gratuit), on y retrouvait donc François Lefort, prêtre catholique et médecin. 

 

Or, si, sur la question religieuse, l'homme était tout à fait légitime à s'exprimer, il avait été impliqué dans un procès ayant abouti à une condamnation le 24 juin 2005. N'ayant pas fait appel, le prêtre était reconnu coupable de pédophilie, durant un voyage au Sénégal en 1994 et 1995. 

 

Libéré en 2009, l'intéressé est depuis devenu un acteur de la lutte contre la pédophilie. Sollicité par le codirecteur de l'ouvrage 100 mots pour se comprendre, Antoine Spire, François Lefort précisait à Rue89 qu'il demande actuellement, et pour la seconde fois, la révision de son procès. 

 

Informé par l'article de nos confrères, le président de la Licra s'est vivement ému de ce que l'homme ait compté parmi les rédacteurs du livre. « Il est clair que si j'avais connu cette information, j'aurais demandé qu'il ne soit pas contributeur ; non qu'il soit illégitime sur le sujet de la chrétienté, mais pour un outil pédagogique à l'attention des élèves, c'est une évidence », précise Alain Jakubowicz. 

 

Le ministère de l'Éduc nat a pour sa part décidé de retirer le livre, mis en ligne le 28 janvier dernier. 

 

Le père Lefort, pour sa part, s'était toujours défendu des accusations qui pesaient contre lui, jurant qu'il s'agissait là d'un complot.

 

  100 mots pour se comprendre. Contre le racisme et l'antisémitisme