11,6 % des jeunes Français en situation de décrochage scolaire

Julien Helmlinger - 25.04.2014

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Décrochage scolaire - Education - Statistiques


Ce jeudi 24 avril ont été dévoilés les résultats d'une enquête de l'Insee, axée sur la question du décrochage scolaire. En la matière de sorties précoces de l'école, les statistiques nationales seraient légè­re­ment au-dessous de la moyenne européenne. Âgés entre 18 et 24 ans, les Français seraient 11,6 % à avoir quitté le système scolaire sans diplôme en 2012, tandis que les Européens seraient globalement 12,7 % en ce cas.

 

 

CC by 2.0 par Velcr0

 

 

Au rang des pays qui gonflent la moyenne européenne, on retrouve notamment l'Espagne, avec 25%, le Portugal, à hauteur de 20,8 % ou encore l'Italie, avec 17,6%. Mais la France affiche des résultats plus inquiétants que la plu­part des États membres du nord comme de l'est de l'Union européenne. qui seraient sous la barre des 12 % de décrochage.

 

Ces bilans nuancés découleraient notamment de différences en la matière de déve­lop­pe­ment des ensei­gne­ments pro­fes­sion­nels secon­daires de second cycle dans les pays scan­di­naves et les pays baltes. L'Insee précise : « À l'inverse, dans les pays du bas­sin médi­ter­ra­néen, l'enseignement secon­daire a long­temps été mar­qué par l'existence de filières sélec­tives et par la fai­blesse des cer­ti­fi­ca­tions de l'enseignement pro­fes­sion­nel. »


Pour Florence Lefresne, auteure de l'étude, ces jeunes en situation de décrochage, sans diplôme voire avec un Brevet des collèges, seraient plus exposés au risque de précarité, et il vaudrait mieux prévenir plutôt que guérir. Aussi la France aurait, selon elle, de quoi s'inspirer du modèle de la Finlande, « un pays dans lequel les ensei­gnants sont for­més à détec­ter tôt et à accom­pa­gner les élèves les plus enclins aux sor­ties pré­coces ».


Le raccrochage de ces jeunes figure parmi les prio­ri­tés du quin­quen­nat de François Hollande, qui entendrait en diviser le nombre par 2 d'ici 2017. Un plan a été lancé en ce sens en 2012, et sur l'année dernière, ils seraient 23.000 élèves français à avoir ainsi été raccrochés à la for­ma­tion. L'objectif pour cette année serait d'en ajouter 25.000 de plus.