17000 menus numérisés, une initiative qui fait recette

Louis Mallié - 05.09.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - What's on the menu ? - New York Public Library - Numérisation


La New York Public Library s'est engagée dans un nouveau vaste programme de numérisation de 17.000 cartes de restaurants, datées de 1851 à 2008. Intitulé « What's on the Menu ? », il propose un mélange de documents originaux, de descriptions des plats, le tout accompagné de nombreuses autres informations indispensables...

 

 

 

 

Voilà l'occasion de découvrir quelques cartes et menus que ne porteraient pas vraiment dans leurs cœurs les diététiciens. Ainsi, la carte du Metropolitan Hotel (ci-dessus), datée de 1859, ne propose pas l'ombre d'un légume, et tout porte à croire qu'elle était faite pour les mangeurs de viandes, sans oublier les œufs, pommes de terre, pains et feuilletés. Au menu : pieds de porc, tripes, viande ou poisson hachés, pommes de terre bouillies, rôties, ou encore cuites à l'étouffée, poisson grillé ou frit et même pain rassis…

 

Outre les menus et les prix toujours aussi stupéfiants (un cocktail coûtait environ 40 centimes à l'époque, tandis qu'il fallait compter 45 francs pour des Roignons de veau à la moutarde), on portera également son attention vers les différentes esthétiques des cartes : si celle du Waldorf Astoria demeure sobre, ce n'est pas le cas de celles de la Maison Prunier, qui donne à voir, en plus de ses menus, la petite peinture d'une scène de pêche. Guère étonnant pour une maison dont la devise était « Tout ce qui vient de la mer ».

 

 

 

 

Si de tels documents peuvent paraître anecdotiques, ils le sont moins pour les passionnés d'histoire sociale, culinaire — ou même tout bonnement de cuisine en général. En effet, la New York Public Library publiera en parallèle deux fois par mois des tableaux rapportant diverses informations sur les menus. Ainsi les curieux — tout autant que les chercheurs — auront la possibilité de savoir combien de fois est apparu tel plat depuis 1851, de quand date sa première apparition, son prix, et même les lieux où le déguster...

 

L'ensemble des documents étant parfaitement libre de droits.

 

(via Open Culture)