27 ans, toujours curieuse, la revue Dada refait l'histoire de l'art

Antoine Oury - 19.04.2018

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - revue Dada magazine - Dada histoire art - Dada


Parce que l'art n'a pas d'âge et s'affranchit sans peine du temps, la revue Dada s'adresse aux lecteurs de 8 ans et plus, pour leur faire découvrir ou redécouvrir un artiste, un thème, une période particulière de l'histoire des arts visuels. Créée en 1991, la revue a été reprise il y a 10 ans par Antoine Ullmann, directeur général des éditions Arola et directeur de publication de Dada.


Escale du Livre 2018 - Bordeaux
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 


En 2003, la revue Dada se retrouve soudain intégrée au groupe Média Participations, après le rachat par Fleurus des éditions Mango, que le titre avait rejoint au milieu des années 1990. « La revue a été intégrée, mais s'est un peu retrouvée comme un OVNI au milieu de ce grand groupe. J'étais collaborateur de la revue à l'époque », se souvient Antoine Ullmann, « j'avais de projets de création de maison d'édition et j'en ai donc profité pour racheter la revue ».

 

Créée en 1991, la revue Dada fait figure de pionnière en matière d'initiation à l'art, des années avant que les musées ou les éditeurs généralistes ne s'emparent du sujet. Heliane Bernard et Christian-Alexandre Faure, créateurs de la revue et historiens de l'art, souhaitaient « ouvrir les portes de l'art, sous toutes ses formes, de la peinture et la sculpture aux arts visuels plus récents comme la photographie, le cinéma, la mode, le street art... »

 

Avec 227 numéros au compteur en 27 ans, Dada continue d'appliquer une formule qui fonctionne : chaque numéro, centré sur un artiste, un thème ou un courant artistique, se lit comme un petit ouvrage, accessible et synthétique. Le petit plus de la revue, c'est que « [d]ans chaque Dada, nous allons inviter un illustrateur ou une illustratrice à nous donner sa vision de l'artiste ou du thème dont on parle : si on lui dit Fernand Léger, il nous répond en trois images, en nous figurant ce que représente cet artiste pour lui, sur des doubles pages ». Une majorité d'artistes français est invitée, mais aussi européens, comme l'Italienne Gaia Stella, pour le numéro sur l'art abstrait.

 

Une attention avec l'art visuel contemporain qui permet de « faire dialoguer un créateur d'aujourd'hui et une figure de l'histoire de l'art : chaque Dada a ainsi un univers graphique différent, très immersif », explique Antoine Ullmann. La petite équipe d'éditeurs se charge de coordonner la revue, mais aussi de sélectionner l'artiste invité, en faisant en sorte qu'il ait des affinités avec le sujet de la revue, mais pas trop non plus, « pour éviter d'être redondant ». Pour le reste, les textes sont écrits par une quinzaine d'auteurs indépendants, tous historiens de l'art, « mais pas des commissaires ou des conservateurs, pour appuyer au maximum cette approche pédagogique ».

 

Éducation artistique et beaux-livres


Dada s'adresse ainsi aux petits comme aux grands, aux initiés comme aux amateurs : aujourd'hui, la revue compte 6000 abonnés, pour moitié des écoles, CDI et bibliothèques. Le souci de l'éducation artistique et culturelle exprimé par le gouvernement a d'ailleurs poussé l'équipe à se rapprocher de leurs abonnés pour mieux cerner leur besoin. « Il y a très souvent des réformes sur l'EAC : la dernière remonte à 2008, avec l'arrivée de l'histoire de l'art au brevet et son enseignement dès le primaire. Sauf que cette réforme a été faite sans formation des enseignants, sans moyens supplémentaires : avec 10 ans de recul, on constate que les résultats ne sont pas là. »

Escale du Livre 2018 - Bordeaux

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)



Pour pallier le manque de supports pédagogiques, Dada a donc conçu une mallette pédagogique, le Rally des arts, « qui permettra aux enseignants de présenter une œuvre par semaine, dans des domaines très variés, avec une partie destinée au travail en autonomie des enfants, autour de questions-réponses et de créations graphiques », explique Antoine Ullmann. La mallette sera disponible à la rentrée prochaine.

 

De l'enfant à l'adulte, développer l'empathie
pour un monde meilleur

 

Cette année également, Dada et les éditions Arola publieront Le Grand Inventaire de l'art au mois de septembre : un livre très grand format, 100 % illustré par Louise Lockhart, qui reviendra sur ce que représente l'art à chaque époque : œuvres, artistes, techniques seront présentés sur des planches d'inventaire, « comme celles que l'on dessinait pour les plantes ou les animaux ». D'autres ouvrages sont prévus, Dada n'a pas tout dit...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.