40 000 € offerts par Victor Hugo et Gallimard pour reconstruire Notre-Dame de Paris

Gariépy Raphaël - 17.09.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine


Suite à l’incendie de Notre Dame le 15 avril 2019, des promesses de dons affluaient du monde entier pour participer à sa reconstruction. Aujourd’hui c’est au tour de Victor Hugo d'apporter lui-même encore une fois sa pierre à l’édifice : le roman Notre-Dame de Paris a rapporté 40.000 euros qui seront reversés au chantier du monument. 
 
Henry Malfroy-Savigny - View of Notre Dame de Paris

 
Durant le confinement La Peste de Camus a connu un engouement mondial, les lecteurs terrifiés par la pandémie se tournant vers cette œuvre visionnaire. De la même manière, les ventes de Notre-Dame de Paris ont explosé peu après l’incendie de la cathédrale.

Devant ce nouvel intérêt pour l’œuvre, les éditions Gallimard, qui publient le classique en poche sous la marque Folio, avaient annoncé reverser les futurs bénéfices des ventes aux fonds ouvert pour la reconstruction. C’est aujourd’hui chose faite avec 40.000 euros amassés en une année grâce à Esmeralda, Quasimodo et Frollo. « C’est désormais au livre d’aider à la reconstruction de ce chef-d’œuvre de l’art gothique qui relie les générations, d’hier à demain », a annoncé Antoine Gallimard.

En tirant large, cela représenterait donc 13.000 exemplaires vendus. Or, contactée, la maison Gallimard nous indique « que le livre a connu quatre réimpressions, avec un tirage total de 6000 exemplaires ». Pythagore pourra s’emparer d’un boulier désormais et se demander comment, avec un livre vendu 5,70 € (TVA incluse), il est possible de rapporter 40.000 €. Et probablement Archimède retournera à son bain en se disant que tout cela semble bien compliqué…

Ce n’est pas la première fois que le livre participe à la rénovation du monument. Au XIXe siècle la cathédrale était mal entretenue par les pouvoirs publics et tombait à moitié en ruine. Le roman et les descriptions admiratives d’Hugo avaient à l’époque ressuscité l’intérêt du public pour le lieu saint.
 

Un chantier qui avance


Cette bonne nouvelle survient deux jours avant les journées du Patrimoine pendant lesquels le public sera invité à constater le travail effectué depuis l’incendie. Comme l’indique CNews, des ateliers seront notamment proposés par les charpentiers chargés de la reconstruction.
« Nous souhaitons offrir au grand public la possibilité de mieux appréhender la charpente disparue de la cathédrale, en assistant aux démonstrations et animations assurées par les charpentiers sur le parvis », assurait ainsi Jean-Louis Georgelin, le président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de Notre-Dame de Paris.

Enfin mardi dernier la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, annonçait sur Twitter le retour des statues des apôtres de Notre-Dame qui était parties en Dordogne en restauration.


Crédit photo : Henry Malfroy-Savigny - Notre Dame de Paris


Commentaires
La question des répartitions d'un gros éditeur, surtout d'un éditeur comme Gallimard, ne doit pas être posée. Ni de la forme de ses contrats imposés, pardon proposés à la discussion, pour ses auteurs.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.