80 000 archives sur le président américain James A. Garfield disponibles en ligne

Heulard Mégane - 25.07.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - James A. Garfield - La bibliothèque du Congrès - archive président américain


La bibliothèque du Congrès a numérisé et mis en ligne près de 80.000 documents, datant pour la plupart de 1850 à 1881, sur le 20e président des États-Unis, James A. Garfield, assassiné 6 mois après sa prise de fonction. Sa famille, son entourage et lui-même ont conservé ce qui constitue maintenant la collection Garfield.
 
Brady-Handy Photograph Collection


« L’habitude du général Garfield était de tout garder », pointe Lucretia Garfield, son épouse, dans un brouillon de lettre à l’écrivaine Mary Abigail Dodge. Le 20e président des États-Unis avait pour coutume de rassembler et de garder tous les papiers qu’il avait rédigés ou tout ce qui le concernait. 

Sur le dos de nombreuses lettres se trouve une note faite par Garfield, « À conserver ». Il a également tenu un journal intime de ses 17 ans jusqu’au 1er juillet 1881, peu de temps avant sa mort.

L’habitude a été perpétuée par toute la famille, de sa mère et à ses enfants. Sa mère conserva même la première lettre qu’il avait écrite, intitulée « The First Epistle of James. » (Le premier épître de James).

Après la mort de Garfield, sa veuve, Lucretia Garfield, a conservé une copie de tout ce qui était écrit sur son mari. Les coupures de journaux ont été compilées dans des albums intitulés « Quatre-vingts jours », soit la durée de survie du président après avoir reçu la balle qui lui fut fatale. 
 
La collection Garfield est très complète, elle comprend des correspondances privées et officielles, des journaux intimes, des discours, des archives de son service militaire pendant la guerre civile, des archives judiciaires, des documents généalogiques, des carnets de notes d’université, des hommages, des albums et d’autres documents relatifs à la vie, la carrière et la mort de Garfield.

Les sujets de la collection vont de la politique, aux finances nationales en passant par sa vie de famille. On trouve également les détails de son meurtre dans une gare de Washington DC, ses soins médicaux et les circonstances entourant sa mort.

Un index des archives de James A. Garfield avait créé en 1973 par le service d’archivage de la Bibliothèque du Congrès. L’instrument de recherche a été mis à jour en mai dernier, il est disponible en ligne avec des liens vers le contenu numérique de du site.

La collection de la bibliothèque du Congrès se trouve à cette adresse.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.