950 ans pour la Bataille de Hastings, immortalisée dans la Tapisserie de Bayeux

Marie Lebert - 14.10.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - Bataille de Hastings - tapisserie de Bayeux - Histoire


La Tapisserie de Bayeux célèbre la Bataille de Hastings (14 octobre 1066), et plus généralement la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, avec force vaisseaux, chevaux et scènes de batailles. Inscrite en 2007 au registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO, cette tapisserie est de nouveau à l’honneur ce week-end pour célébrer les 950 ans de cette illustre bataille.

 

 

 

Les faits relatés dans la tapisserie

 

Sur quelque 70 mètres de long (68,38 mètres exactement) et 50 centimètres de large, la tapisserie relate en détail les préparatifs de la conquête de l’Angleterre (entre 1064 et 1066), puis le débarquement des troupes normandes sur les côtes anglaises (les 27 et 28 septembre 1066) sous la houlette de Guillaume le Conquérant, et enfin la Bataille de Hastings (le 14 octobre 1066). Les Normands l’emportent après une rude bataille, aidés en cela par les Français du royaume franc voisin. C’est le début du royaume anglo-normand.

 

Cette mémorable bataille permet à Guillaume de vaincre Harold, comte de Wessex, chef de file des aristocrates anglo-saxons et nouveau roi d’Angleterre. Harold monte en effet sur le trône d’Angleterre en janvier 1066 pour succéder à Edouard le Confesseur, roi d’Angleterre depuis 1042, désormais défunt et resté sans descendance. Or Guillaume affirme que ledit trône lui a été promis par Edouard le Confesseur avant sa mort et qu’il a même envoyé Harold en Normandie en 1064 pour confirmer cette décision. Guillaume souhaite donc récupérer le bien promis, dans un premier temps avec la Bataille de Hastings et dans un deuxième temps en marchant sur Londres.

 

Le jour de Noël (25 décembre) 1066, Guillaume devient roi d’Angleterre à la place de Harold, tué lors de la Bataille de Hastings, suite à quoi l’Angleterre est annexée à la Normandie et ne retrouvera son indépendance qu’en 1153 pour être ensuite régie par la dynastie Plantagenêt et ses 14 rois successifs. Quant à la Normandie, après la période faste du royaume anglo-normand sous l’égide de Guillaume jusqu’à sa mort en 1087, elle sera annexée à la France en 1204, suite aux dissensions internes entre les descendants de Guillaume, qui affaiblissent la région et font le bonheur des Francs.

 

Son lieu de fabrication et son commanditaire

 

Qui a eu l’idée de la Tapisserie de Bayeux, et pour quel usage ? Les spécialistes du sujet sont partagés sur le lieu de fabrication de la tapisserie… qui est d’ailleurs une broderie. Aurait-elle été brodée en France ou bien en Angleterre ? Aurait-elle été brodée dans un atelier spécialisé anglais (par exemple à Winchester ou à Cantorbéry, dans le Kent) ? Aurait-elle été brodée dans un atelier spécialisé français (dans la vallée de la Loire, à Saumur ou tout simplement à Bayeux) ?

 

 

 

Aurait-elle été brodée à l’initiative de la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant, pour conter les faits d’armes de son époux ? Aurait-elle été brodée par Mathilde elle-même et ses dames de compagnie entre 1066 et 1083 ? Aurait-elle été brodée un peu plus tard à l’initiative de Mathilde l’Emperesse, fille de Henri Ier d’Angleterre (lui-même fils de Guillaume le Conquérant), ou alors par Mathilde l’Emperesse elle-même et ses dames de compagnie entre 1162 et 1167 ?

 

Retrouver notre dossier autour de Hastings et la Tapisserie de Bayeux

 

 

L’hypothèse la plus communément retenue à ce jour est que la tapisserie aurait été commanditée par Odon, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume, avant ou après sa sortie de prison (il est emprisonné de 1082 à 1087) pour orner la cathédrale de Bayeux (consacrée en juillet 1077) afin de conter par l’image les exploits de Guillaume à ses sujets, dont peu savent lire. Odon, reconnaissable à la tonsure propre aux ecclésiastiques, est lui-même en bonne place dans la tapisserie puisqu’il participe à la bataille en personne, muni d’un bâton au lieu d’une épée — les ecclésiastiques ayant le droit de frapper l’ennemi, mais pas de faire couler le sang.

 

La tapisserie au fil des siècles

 

La Tapisserie de Bayeux poursuit ensuite fièrement sa mission au fil des siècles en propageant les exploits de Guillaume auprès des nouvelles générations. Après un parcours quelque peu chaotique, une salle entière lui est consacrée en 1842 dans la bibliothèque municipale de Bayeux, en tant que premier « livre » de la bibliothèque municipale. Puis la tapisserie intègre un premier musée en 1913 suivi d’un nouvel aménagement en 1948. Depuis 1983, elle est exposée dans un musée qui lui est entièrement dédié. Logiquement dénommé Centre Guillaume le Conquérant, ce musée est ouvert 360 jours par an pour accueillir les visiteurs affluant des quatre coins du monde.

 

 

 

En 2007, nouvelle étape dans sa renommée désormais mondiale, la tapisserie est classée au registre « Mémoire du monde » de l’UNESCO, qui recense le patrimoine documentaire ayant à la fois un intérêt international et une valeur universelle. En 2016, la Tapisserie de Bayeux est l’un des fleurons des célébrations des 950 ans de la Bataille de Hastings, qui se déroulent en Normandie et en Angleterre depuis le 21 avril, avec un ultime temps fort ce week-end.

 

Voir aussi le dossier complet