Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

À Aubusson, les illustrations de Tolkien deviendront des tapisseries

Elodie Pinguet - 25.01.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - J.R.R. Tolkien - Seigneur des anneaux Hobbit - Cité de la tapisserie


La cité internationale de la tapisserie d’Aubusson vient de signer une convention avec le Tolkien Estate, en charge de la succession de l'écrivain J.R.R. Tolkien, afin de pouvoir tisser des œuvres de l’auteur et illustrateur. Au total 14 dessins seront représentés pour un projet s’élevant à un million d’euros.

 

J.R.R. Tolkien, The Hobbit - The Tolkien Estate Limited

 

 

Au doux nom de Tolkien, les foules se déchaînent, les fans affluent et le souvenir d’une époque révolue s’impose dans nos mémoires. Le père incontesté de la saga du Seigneur des anneaux, Le Hobbit ou Histoire de la terre du milieu est une véritable icône pour les fans de fantasy.

 

Une nouvelle étape va prochainement s’ajouter à la carte du pèlerinage de la Terre du Milieu. Et pour une fois, pas besoin d’aller jusqu’en Nouvelle-Zélande, connue pour être la terre qui a abrité plusieurs tournages de la saga mythique. Il suffira de se rendre dans la Creuse, à la Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson.

 

Voilà qui va ravir les amoureux de l’art de Tolkien, qui, en plus d’écrire des chefs-d’œuvre, était peintre. L’idée du projet est née en 2011 et les négociations ont débuté en 2013 entre la Cité de la tapisserie et Christopher et Baillie Tolkien, les héritiers de l'auteur.

 

Le directeur de la Cité de la tapisserie, Emmanuel Gérard, qui a eu l’honneur de s’asseoir dans le fauteuil de Tolkien, déclare que les héritiers « ont été sensibles à ce que nous soyons les seuls à proposer un projet de mise en valeur des œuvres graphiques de J.R.R. Tolkien ».

 

Quatorze illustrations de l’artiste ont été sélectionnées. Treize d’entre elles seront des tapisseries murales, tandis que la dernière, Mithrim Numenorean Carpet, sera un tapis. Au total, il faudra compter environ 140 m2 de tissage.

 

Et parmi les œuvres choisies, des illustrations du Seigneur des anneaux ou encore du Hobbit bien sûr, mais également des dessins offerts à ses enfants pour Noël sous la forme d’une Lettre du Père Noël.

 

D’après la convention signée, chaque réalisation sera tissée en deux exemplaires. Prévu en 4 ans, le projet d’un million d’euros est financé par des fonds à 50 % publics et à 50 % privés.

 

Sobrement intitulé « Aubusson tisse Tolkien », ce projet est une première mondiale dans la mesure où les images d’origines sont signées par l’auteur lui-même.

 

A Lire aussi : Sur les traces de Tolkien, ou la Suisse terre d'inspiration du Seigneur des Anneaux

 

C’est une peintre cartonnière, Delphine Mangeret, qui est en charge de réaliser les cartons qui seront ensuite envoyés aux ateliers de tissage. Le tissage lui, se fera selon les techniques d'Aubusson inscrites par l'UNESCO au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité. Le projet devrait être présenté à la Cité internationale de la tapisserie d’Aubusson entre le 30 juin et le 18 septembre prochain.

 

Via La Montagne