A l'approche du bac, quelques conseils de dernière minute

Clément Solym - 16.05.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - révisions - bac - méthode


C’est jeudi 17 juin que l’épreuve de philosophie ouvrira officiellement le bal des épreuves du bac pour les 500 000 candidats qui se presseront dans les couloirs dans l’espérance de décrocher le précieux sésame lors de la session 2010.

Pour se préparer, rien de tel que quelques conseils émanant de professionnels de l’éducation et de la préparation à des épreuves stressantes d’un point de vue psychologique. Bien sûr, il faut réviser avant tout. Moins vous serez préparé et plus vous allez avoir tendance à paniquer…

Ne faites pas d’impasses : le programme, pour chaque matière, est conçu de façon à ce qu’il puisse être mémorisé par tous. Pas de par cœur non plus. Relisez vos notes et, après de multiples relectures, arrêtez-vous simplement sur les grands titres et cherchez ensuite dans votre tête à reformuler ce qui vient ensuite. C’est une bonne façon de vérifier si vos connaissances sont là.

En histoire, il s’agit d’assurer sa connaissance chronologique des événements. Quant à la géographie, insistez sur la révision des croquis. Mais, quelques jours avant le début des épreuves, il faut s’en tenir à des points de méthode, à revoir ses précédentes copies pour bien avoir à l’esprit ce qui vous avez posé problème auparavant. Il faut connaître ses erreurs afin de pouvoir en tirer profit et assurer sa réussite.

Pour ce qui est des mathématiques, rien de tel que des séries d’exercices pour réviser. Il vous faut, pour cela, vous entraîner à partir d’annales. Cette méthode vous permettra de revoir, au passage l’ensemble du programme. C’est aussi une façon de se rassurer : vous aurez une bonne connaissance des types de sujets proposés.

D’un point de vue physique, ne cherchez à bouleverser votre rythme sur les dernières semaines, rien de tel pour arriver fatigué aux épreuves. Il faut simplement maintenir une bonne hygiène de vie, sans dopage, sans repos excessif. Tout est dans la mesure… N’oubliez pas, au passage, qu’en juin 2009, on comptait tout de même 86,2 % de réussite…