À la recherche d'une leçon de marketing du livre par Marcel Proust

Victor De Sepausy - 20.09.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Marcel Proust - vente enchères - lettres Proust correspondance


Le centenaire du Goncourt de Marcel Proust ne pouvait se conclure sans une vente aux enchères. Elle se composera pour partie de la collection Alfred Cortot. La maison Christie’s présentera un lot de lettres, mais également de manuscrit de Marcel, lors d’une vente exceptionnelle. L’une d’entre elles, tout particulièrement, détaille la stratégie éditoriale qu’avait adoptée le romancier, en choisissant de financer son édition chez Grasset. 


manuscrit À l'ombre des jeunes filles en fleur (est. 80 à 120.000 €)
 

L’AFP parle de 16 lettres, rédigées entre 1913 et 1916 — estimation entre 200.000 et 300.000 € — soit plus de 90 pages écrites de la main du romancier. Elles sont adressées à René Blum, qui préside alors le quotidien Gil Blas, publication alors influente dans le monde de l’édition. 

Dans l’une d’entre elles, c’est la stratégie marketing de Proust qui est expliquée : il demande en effet à Blum de présenter chez Grasset son premier tome de la Recherche, avec cette analyse très fine. « Si M. Grasset édite le livre à ses frais, il va le lire, me faire attendre, me proposer des changements, de faire des petits volumes, etc. »
 
De la sorte, et pour éviter tout interventionnisme de l’éditeur sur sa prose, Proust affirme qu’il préfère prendre à son compte le coût de fabrication, pour aller plus vite. Mais surtout, il entend faire vite et dès février 1913, envisage de soumettre le manuscrit pour un prix littéraire. Cela, non seulement avec une certaine ingénuité, mais surtout, alors que le contrat qui les unira n’est toujours pas signé.

« Si cela pouvait faire plaisir à M. Grasset, je pourrais le présenter à un prix Goncourt quelconque je dis cela un peu au hasard, car je ne sais pas très bien ce que c’est que le prix Goncourt », note ainsi l’écrivain à René Blum. 
 


Son intervention auprès de Bernard Grasset portera les fruits que l’on connaît, tandis que Marcel va solliciter tous les auteurs qu’il connaît pour obtenir de la promotion autour de son roman. 

Quatre ans plus tard, les éditions Gallimard rachèteront l’ouvrage et publieront À l’ombre des jeunes filles en fleurs, rééditant Du côté de chez Swann, en juin 1919. Le 17e prix Goncourt couronnera alors le deuxième volume de la Recherche — une certaine audace, puisque le livre de Roland Dorgeles partait favori. 

La vente, outre les pièces autour de Proust, se composera de 75 lots, pour une estimation globale de 1 million d’euros.

On pourra aussi découvrir la présentation par Antoine Gallimard et Alban Cerisier, le secrétaire général de la maison, lors de l’inauguration de l’exposition à la Galerie Gallimard autour du centenaire du Goncourt de Marcel Proust.


 
Les lots de la collection Cortot sont à découvrir ici.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.