À New York, une professeure blâmée pour des cours sur la littérature afro-américaine

Antoine Oury - 14.02.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - New York Mercedes Liriano-Clark - littérature afro Harlem Renaissance - professeure littérature afro-américaine


Les élèves d'un collège de New York ont manifesté leur soutien à leur professeure d'anglais, Mercedes Liriano-Clark : la principale du collège a blâmé cette dernière pour un cours qu'elle dispensait sur la littérature afro-américaine. Plus particulièrement, des interventions sur le mouvement Harlem Renaissance qui a pris place dans l'entre-deux-guerres et a vu de nombreux domaines des arts fortement influencés par des artistes afro-américains.


Une manifestation a eu lieu devant le collège (images NBC)
 


La Renaissance de Harlem n'aurait-elle pas sa place au sein d'un cours d'anglais ? La professeure Mercedes Liriano-Clark, qui l'enseigne dans un collège du Bronx, se serait vue signifier par la principale de l'établissement, Patricia Catania, que l'évocation du mouvement artistique Harlem Renaissance n'avait pas sa place dans son cours.

 

D'après les propos rapportés de la principale, cette dernière aurait expliqué à la professeure qu'un tel sujet devait être abordé en cours de sciences sociales, et non d'anglais. Une justification pour le moins étrange, puisque le mouvement Harlem Renaissance s'est notamment concrétisé dans la littérature américaine et afro-américaine : Alain Locke, Zora Neale Hurston, Dorothy West ou encore le poète Countee Cullen y ont ainsi participé.

 

La Renaissance de Harlem, comme son nom l'indique, s'est principalement déroulée dans ce quartier de New York, mais ses effets se firent sentir bien au-delà des limites de la ville : leurs écrits prônaient la fierté noire et afro-américaine avec, parfois, l'idée d'un retour à l'Afrique natale pour y fonder un État afro-américain autonome. Les textes de cette époque manifestaient aussi un lien très étroit avec la musique, et notamment le jazz.

 

« L'histoire noire continuera d'être enseignée dans ma classe. L'histoire noire continuera d'être enseignée au collège, chaque jour », a affirmé Mercedes Liriano-Clark en réponse à la polémique. Le ministère de l'Éducation de l'État de New York a annoncé l'ouverture d'une enquête sur le cas, tandis que le district où se trouve le collège a tenté de calmer le jeu en indiquant que les élèves devaient rendre un devoir sur le sujet pour la fin février.

 

L'université Harvard acquiert les archives
d'Angela Davis

 

Rappelons que le mois de février, aux États-Unis, est nommé « Black History Month », car il commémore la diaspora africaine.



via NBC


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.