À peine en ligne, la plateforme Inspire d'Amazon épinglée pour infraction au copyright

Antoine Oury - 01.07.2016

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Inspire Amazon - Amazon copyright - Amazon ressources pédagogiques


On imagine difficilement plus mauvaise publicité : Inspire, la plateforme d’Amazon consacrée aux ressources pédagogiques créées par les enseignants, a été prise hier en flagrant délit d’infraction au copyright. Au moins trois contenus diffusés par la plateforme provenaient en effet... d’une plateforme rivale qui diffuse elle aussi des contenus créés par les enseignants. 

 

Capture d'écran de la page d'accueil Amazon Inspire, avec les deux contenus piratés

(capture d'écran via The New York Times)

 

 

Ce sont deux contenus qui ont mis la puce à l'oreille : des ouvrages de mathématiques et d'anglais présentés sur la capture d'écran de la page d'accueil d'Amazon Inspire provenaient de la plateforme teacherspayteachers.com. Double problème : la plateforme en question occupe le même créneau d'Amazon, et la capture d'écran d'Amazon a été envoyée à tous les organes de presse des États-Unis, ou peu s'en faut.

 

C'est donc le very bad buzz pour la société, qui n'a plus qu'à se mordre les doigts et commencer la longue campagne pour faire comprendre qu'Inspire n'est pas un nid à contenus piratés. Malgré tout, la présence de ces contenus honteusement dupliqués inquiète, car cela signifie qu'aucun service de vérification n'a été mis en place par Amazon.

 

« Notre équipe a mis les bouchées doubles et enquête sur l'origine de ces problèmes. Nous ferons ce qui est nécessaire pour y remédier », a promis Rohit Agarwal, responsable des contenus Éducation d'Amazon. A priori, de nouveaux systèmes de contrôles pour éviter de tels téléchargements illégaux sur la plateforme, ou en tout cas faciliter leur signalement auprès des modérateurs.

 

Une affaire qui en rappelle, malheureusement pour Amazon, d'autres : en mars 2014, des utilisateurs du réseau social Babelio avaient repéré que certaines de leurs chroniques s'étaient retrouvé sur Amazon, copiées de manière éhontée sans leur autorisation. Au sein de son service d'autopublication Kindle Direct Publishing, Amazon avait aussi du faire face à de tels problèmes, il y a quelques années.

 

En juin 2015, des fan fictions rédigées par des auteurs indépendants avaient été retrouvées sur Amazon, dans la boutique Kindle, alors que la vente même de ces écrits est interdite... pour des raisons de propriété intellectuelle.

 

via New York Times