Absentéisme scolaire : une nouvelle loi en préparation

Clément Solym - 17.06.2010

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - loi - députés - absentéisme


Si, depuis le début des années 2000, les chiffres de l’absentéisme scolaire, au niveau national, montrait une stagnation, on note une hausse sur les deux dernières années. De 5 % des élèves touchés, on est passé à près de 7 %. Et, malgré les nombreux textes votés pour arrêter l’escalade, rien n’y fait.

Le député UMP Eric Ciotti, particulièrement investi sur cette épineuse question, a proposé aux députés de remettre à plat le texte qui avait été précédemment voté en 2006 dans le cadre de la loi de 2006 sur l’égalité des chances.

Les textes permettaient, depuis, une suspension des allocations familiales pour les parents dont les enfants manquaient à l’appel sans justification pendant quatre demi-journées par mois. Mais en pratique, restant à la charge des présidents de conseils généraux, cette mesure n’a pratiquement pas été appliquée.

Le nouveau texte, qui devrait entrer en application dès la rentrée 2010, a pour objectif de pallier ce défaut de conception. Ce sont les chefs d’établissement qui feront remonter l’information au rectorat. Charge à ce dernier d’agir ensuite sur les caisses d’allocations familiales.

Mais le désir de M. Ciotti est aussi de mieux accompagner les parents en difficulté. En effet, le député ne se berce guère d’illusions et se doute bien que si l’on ne présente que le bâton, cette nouvelle loi restera encore comme une coquille vide passant à côté du véritable problème.

Dans chaque cas, des rencontres fréquentes seront mises en place avec les parents afin de suivre l’évolution du problème rencontré. Rappelons que, de son côté, le député Eric Ciotti a déjà créé une école pour les parents au sein de son département. C’est cette idée qui servira de base pour agir sur les parents défaillants.

Gardons également à l’esprit l’initiative mise en place par l’ancien haut-commissaire aux Solidarités actives, Martin Hirch, sur l’académie de Créteil. C’est la fameuse « mallette des parents » qui sera étendue à la prochaine rentrée à près de 300 collèges dans toute la France, selon les souhaits de Luc Chatel. Il s’agira aussi de suivre les progrès amenés par l’enchaînement de ces différentes mesures afin d’avancer enfin sur cette question.