Aidez la Bibliothèque du Congrès à retranscrire les archives des suffragettes

Heulard Mégane - 02.08.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - suffragettes - Bibliothèque du Congrès - Suffrage : Women Fight for the Vote 


Cette année, le 19e amendement de la Constitution des États-Unis donnant le droit de vote aux femmes, fête son centenaire. Cet évènement coïncide avec la campagne que mène la Bibliothèque du Congrès, « Suffrage : Women Fight for the Vote ». Cette dernière a récemment numérisé des milliers de documents historiques liés au mouvement des droits des femmes. Elle demande l’aide de volontaires pour les retranscrire.

Library of Congress — Domaine public


Le mouvement des suffragettes du XIXe et du début du XXe siècle a été un grand pas pour la Femme, et plus globalement pour la démocratie. Elles ont saisi tous les moyens à leur disposition afin de revendiquer des droits qu’ils leur étaient dus.

La Bibliothèque du Congrès a déjà numérisé plusieurs milliers de documents originaux qui proviennent de ce mouvement. La collection comprend des lettres, des discours, des articles de journaux, des journaux personnels venant de suffragettes célèbres telles que Susan B. Anthony et Elizabeth Cady Stanton. 

Il y a également des archives de militantes moins connues comme Carrie Chapman Catt, qui a succédé à Anthony en tant que présidente de la National American Woman Suffrage Association, et la comédienne et alpiniste d’Anna E. Dickinson. 
 

Les papiers de Mary Church Terrell, l’une des fondatrices du NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), ont également été numérisés. Elle s’est battue à la fois pour les droits des femmes et l’égalité raciale. Nombre de ces archives sont inédites. 

Le Crowdsourcing By the People 

En 2018, la Bibliothèque du Congrès a lancé une plate-forme de Crowdsourcing, une projet participatif appelée By the People pour retranscrire les archives manuscrites. Il vise à rendre les collections de la bibliothèque entièrement indexables et donc plus faciles à lire ou à retrouver lors de recherches. 

Tout le monde peut participer à cette initiative. Pour cela, il suffit de s’inscrire et de respecter la convention de retranscription (conserver l’orthographe, la ponctuation et l’ordre des mots d’origine des documents).  Une fois qu’une page est terminée, elle doit être approuvée par au moins un volontaire inscrit, avant d’être intégrée au site principal de la bibliothèque. « C’est un modèle de consensus semblable à Wikipedia » explique Lauren Algee, de By the People. Les utilisateurs sont encouragés à baliser des documents pour faciliter les recherches de celui-ci.

Le processus a déjà été utilisé précédemment, notamment sur des articles liés à Abraham Lincoln, Clara Barton, Walt Whitman. À ce jour, il reste encore des milliers de documents à retranscrire.

Les volontaires participent à rendre les archives accessibles au public autant que ces dernières permettront de « s’intéresser à nos collections et de se sentir connectés avec les suffragettes », espère Elizabeth Novara, spécialiste de l’histoire des femmes américaines.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.