Aidez les bouquinistes parisiens à entrer au patrimoine de l'UNESCO

Fasseur Barbara - 23.06.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Bouquiniste Paris Pétition - UNESCO Bouquiniste Patrimoine - Patrimoine Immatériel UNESCO


Plus il y aura de signatures, plus leur pari aboutira. Les bouquinistes parisiens font appel aux amoureux du patrimoine pour sauver la plus grande librairie à ciel ouvert du monde. À l’initiative de Jérôme Callais, président de l’association Culturelle des Bouquinistes de Paris, ils souhaitent voir leur profession inscrite au Patrimoine immatériel de l’UNESCO.

 

Le Bouquiniste

Mohamed Sahnoun, CC, BY NC ND 2.0

 

« Face à la crise de la librairie, la concurrence du multimédia et une inculture toujours plus forte, nous voudrions ramener un peu les spots sur nous... On est aussi importants que la tour Eiffel pour les touristes », explique Jérôme Callais à l'AFP. 
 

Depuis bien des années, la question revient en effet : dix ans déjà que l’apparition des Tour Eiffel en plastique, moyen de diversifier les revenus, est vécue comme une perte d’identité. Les touristes étaient devenus majoritaires, ne lisent pas forcément, et moins encore peut-être en français, il fallait adapter la marchandise. Le bibelot intéresse plus que le livre, quand on ignore la langue...


La Marie de Paris avait été alertée de ces objets nuisibles « au paysage culturel français ». Mais nombre de bouquinistes, il est impossible de vivre seulement des livres. Et tant pis pour les velléités de la mairie qui souhaite se débarrasser des souvenirs moches qui détériorent l’image de la bouquinerie — et des quais de Seine. Or, à l’époque, ces derniers étaient encore grandement ouverts aux voitures.
 

De Paris à l'UNESCO


Dans un premier temps, c’est ainsi au Conseil de Paris que la maire du Ve arrondissement, Florence Berthout, avait abordé la question. Et au terme des échanges, le Conseil a voté favorablement le 2 mai pour l’inscription des bouquinistes au Patrimoine Culture immatériel français. 
 

Bouquinistes sur les quais de Seine, made in China

 

Les quelque 1000 boîtes vertes qui s’étalent sur 4 km des quais de Seine à Paris font partie du paysage depuis le XVIe siècle. Les emplacements sont gratuitement alloués par la ville et pourtant aujourd’hui, il est difficile pour les quelque 200 bouquinistes encore en activité de faire face à la concurrence. Alors, il y a trois jours, ils ont lancé une pétition sur le site Change.org, faisant suite à une campagne de sensibilisation lancée depuis deux mois.

 

Les 1000 signatures atteintes, on vise les 1500. Cela permettra de soutenir la candidature des bouquinistes à l'inscription à l’Inventaire National du Patrimoine Culturel Immatériel Français – première étape avant d’espérer une inscription au Patrimoine Culturel Immatériel de l’UNESCO. Ils espèrent ainsi obtenir une protection, mais aussi une reconnaissance et une pérennisation « de nos compétences et savoir-faire ».

Dans cette action, la maire du Ve arrondissement, Florence Berthout, n'hésite pas à monter au créneau. « Ce qu'on a vu, c'est qu'à chaque fois qu'il y a une inscription au patrimoine mondial de l'Unesco, on voit un regain d'attention pour l'objet qui est protégé, là ce serait un métier. Avec des touristes qui viennent en plus grand nombre, qui s'intéressent en plus grand nombre. Ça dope le tourisme, ça dope les achats » confiait-elle à BFM.

 

Une librairie tout près de vous, nouvelle campagne
des libraires indépendants

 

Pour obtenir la nomination, les bouquinistes des quais devront convaincre le ministère de la Culture de présenter leur dossier. La France dispose d’une candidature tous les deux ans et le processus devrait prendre « au moins trois ans » d’après Isabelle Chave, conservatrice en chef du patrimoine au ministère de la Culture.




 




Commentaires

Pour préserver ces librairies à ciel ouvert & ce riche patrimoine, livresque & d'autres supports imprimés, si parisien wink
Je soutien les bouquinistes de tout coeur
Oui à l'inscription des bouquinistes au Patrimoine Mondial de l'UNESCO parce qu'ils font partie du beau paysage culturel de Paris et que la Seine est encore plus belle avec les bouquinistes à ses côtés
Je soutien les bouquinistes
Les bouquinistes font parties de notre patrimoine au même titre que les monuments historiques ou notre gastronomie, il faut impérativement les inscrire au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. C'est sauver un petit métier et des centaines de livres, c'est entretenir la mémoire et la culture, choses essentielles à l'humanité.
C’est une évidence qu’il faut promouvoir.
Je dois aux bouquinistes des quais de Paris, depuis plus de quarante ans que je les fréquente chaque semaine, un nombre incalculable de découvertes. Ils font partie du paysage de Paris depuis des siècles. Ils ont été d’abord clandestins, puis reconnus sous Napoléon. Leur noble métier est complémentaire de celui des libraires. Ils sont une richesse de la France, leur modèle s’est exporté ailleurs (à Lyon par exemple). Les inscrire au patrimoine de l’UNESCO c’est assurer la pérennité d’un aspect essentiel de notre civilisation. Il ne faut pas qu’ils soient un jour remplacés par des marchands de souvenirs, comme la Mairie de Paris a pu donner l’impression de le souhaiter.

Soutenons-les dans leur démarche !
Pour une reconnaissance et une préservation des bouquinistes à Paris ....
Impossible que les bouquinistes disparaissent!
pour la preservation et reconnaissance d un metier qui ne doit pas disparaitre

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.