Alfred de Vigny : si le son du cor est triste, les enchères seront magiques

Victor De Sepausy - 03.11.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Alfred de Vigny enchères - Artcurial photos textes - Vigny poète romancier


C’est l’une des plus grandes figures du Romantisme français, on se souviendra longtemps du son du cor, qu’il aimait tant entendre, le soir, au fond des bois... Pas certain qu’Artcurial ait prévu l’accompagnement musical, mais la vente aux enchère prévue ce 15 novembre fera vibrer des cordes... sensibles.

 

Au menu, aquarelles, photographies, livres, manuscrits et correspondances d’écrivains, d’artistes et de musiciens. Pour Guillaume Romaneix, responsable livres anciens : « C’est la première fois qu’une vente est dédiée à Alfred de Vigny. Les pièces proposées sont exceptionnelles à la fois par leur provenance et leur qualité. »

 

Le poète, romancier et dramaturge sera à retrouver à travers une multitude de lots, rappelant combien il a marqué la littérature française. La collection provient des héritiers de la légataire universelle d’Alfred de Vigny qui était la fille de Virginie Ancelot (1792 — 1875), écrivain et peintre.

 

Suivent de très nombreux manuscrits littéraires — brouillons et manuscrits originaux de poèmes, dont celui de La Mort du Loup (estimé 4 000 — 5 000 €), de fragments d’œuvres, ainsi que des agendas et documents divers, éclairant notamment la vie quotidienne de Vigny dont une correspondance avec son épouse Lydia et une avec sa mère.

 

Lot 141 — Photographies de Gustave Le Gray. Album rassemblant plusieurs clichés inédits de l’artiste. Estimation 120 000 — 150 000 €

 

Lot 43 — L’Album Amicorum d’Alfred et de Lydia de Vigny. L’un des plus prestigieux albums romantiques connus à ce jour. Ce superbe objet est introduit par une miniature représentant Alfred de Vigny en buste, réalisée par Mansion en 1825. Il se compose de 58 feuillets, témoignages, vers, aphorismes, et dessins des plus grands esprits et talents de l’époque — écrivains, artistes, musiciens. Citons, entre bien d’autres, Berlioz, Louis Boulanger, Chateaubriand, Delacroix, Dumas, Hugo, Lamartine, Liszt, Musset... Estimation 80 000 — 100 000 €

 

J'aime le son du Cor, le soir, au fond des bois, Soit qu'il chante les pleurs de la biche aux abois, Ou l'adieu du chasseur que l'écho faible accueille, Et que le vent du nord porte de feuille en feuille. Alfred de Vigny

 

 

Lot 18 — Plus de 1000 lettres écrites à Alfred de Vigny par divers correspondants illustres de 1821 à 1863 et plus de 200 brouillons et minutes autographes de lettres, écrites par le poète. Estimation : 40 000 — 50 000 € 

 

Lots 47 et 48 — Deux œuvres à l’aquarelle d’Eugène DELACROIX. Projets de costumes pour une pièce de Victor Hugo. Estimation : 10 000 — 15 000 € chacune

 

Lot 42 — Bracelet en or offert par VIGNY à Lydia, son épouse anglaise, où il fit monter son portrait, une fine miniature très probablement due à Mansion. Il y est représenté entre les fleurs de lys françaises et les lions anglais, signifiant le rapprochement des deux nations que symbolisait son mariage. Estimation : 6 000 — 8 000 €.