Allemagne : les jeux vidéo prennent place dans les archives littéraires

Victor De Sepausy - 01.03.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - jeux vidéo archives - Allemagne archives littéraires - Goethe joueur


La ville de Marbach accueille les Archives littéraires allemandes : à sa tête, une nouvelle directrice, Sandra Richter, dont la perspective, en matière de conservation, fait des vagues. Elle vient en effet de décider d’intégrer les jeux vidéo à son fonds patrimonial. Pas tous : ceux qui offrent une trame narrative.


JD Hancock, CC BY 2.0
 

Les Deutsche Literaturarchiv ont été fondées en 1955 à Marbach, lieu de la naissance du poète et écrivain Friedrich Schiller. Un hommage évident, et depuis leur création, elles sont portées par la Société Schiller. Elle compte désormais des collections prestigieuses sur la littérature allemande, ayant reçu avec le temps de nombreux legs de philosophes, écrivains et érudits.

Près d’un million de volumes, mais également un musée d’art moderne de la littérature, aux expositions variées. À 46 ans, Sandra Richter a pris donc la tête de l’établissement, en ce début d’année. Et dans un entretien avec Augsburger Allgemeine, elle détaille son projet, plein d’intelligence.
 

Crise du livre, par de la littérature


Loin de crier à une crise de la littérature, la directrice des Archives considère plutôt une crise de l’industrie et de l’édition. Les difficultés économiques des grossistes, la baisse des ventes de livres, tout cela révèle « le profond changement structurel, avec toutes les conséquences des processus de concentration », indique-t-elle. 

À ce titre, l’établissement œuvre depuis plusieurs années à renforcer une expertise et réunir des textes sur la nouvelle génération, les digital-natives. Elle évoque des textes qui ont été conçus numériquement, et n’auraient aucune équivalence possible dans le monde analogique. « L’archivage de ces documents numériques est l’une des tâches du futur. […] À proprement parler, Marbach n’a jamais été un lieu pour des archives strictement de papier. »
 

L'univers numérique, le défi futur


Stocker des archives numériques fait écho aux évolutions sociétales. Les musiciens, prend-elle en exemple, ne gagnent plus d’argent par le biais de disques, mais de concerts. « Nous observons quelque chose de semblable dans la littérature. » Son établissement s’est ainsi lancé dans la conservation d’enregistrements audio… et de jeux vidéo.

« Voilà près de vingt ans que des recherches sont opérées sur la structure narrative des jeux vidéo pour ordinateur. […] Pour exemple, les jeux d’aventure ont des personnages, une intrigue, un cadre : ils fonctionnent comme de la littérature. Il y avait des pièces de théâtre, puis sont venus les films et les jeux informatiques : ce sont des formes de transformation des récits. »
 

Même Goethe aimait jouer


En outre, le jeu vidéo, par-delà les questions narratives, implique le joueur, dans une sorte de réalisation où il devient co-acteur. « C’est quelque chose de nouveau et nous devons apprendre à décrypter cette nouvelle approche. Cela ne signifie pas que Marbach collectionnera désormais tous les jeux vidéo, mais ceux qui contiennent une grande trame narrative », poursuit-elle.  

D’ailleurs, Goethe, en son temps, pourrait nous servir à mieux comprendre cette réflexion. Il « jouait au jeu de l’oie [NdR : le Gänsespiel en allemand] et écrivait sur le sujet. Les jeux vidéo remplissement des fonctions similaires », conclut-elle.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.