Au diable le budget 2009, Darcos diminue les suppressions de Rased

Clément Solym - 09.01.2009

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - budget - 2009 - Darcos


C'est qu'il a eu pitié, notre ministre de l'Éducation nationale, en voyant les syndicats lycéens défiler dans le froid et la rue et qu'en dépit de ce qu'il affirmait, en se déclarant pieds et poids liés à cause du budget 2009 qui était déjà voté...

Aussi, pour les élèves en difficultés, Xavier Darcos a décidé de se calmer sur les Rased, et au lieu de 3000 suppressions, on passe à 1500. On coupe la poire en deux, prenant les syndicats pour de bonnes poires justement et espérant que cela calme un peu l'agitation sociale.

SE-Unsa rapporte les propos du ministre pour qui « sur les 3.000 postes devant être transférés devant classe, 1.500 correspondront à des postes vacants (et donc, retourneront devant une classe ordinaire) et 1.500 seront affectés dans les écoles en surnuméraire ». Pas de classe à charge donc pour ceux-ci.

« J'ai toujours dit que 3.000 Rased seraient sédentarisés. Une partie d'entre eux vont se retrouver devant des classes, et une partie d'entre eux vont être des maîtres surnuméraires qui continueront à rendre des services à des groupes de classe ou à des écoles », a précisé hier le ministre au micro de RTL, tandis que les lycéens affrontaient la rudesse des frimas hivernaux...

Mais enfin, justement, le mouvement social, la manifestation, la grève, tout ça n'a-t-elle pas été à la hauteur de ce repli du ministre ? Si l'on a bien constaté des perturbations, finalement, la mobilisation a été certes présente, mais bien moins soutenue. Pour les syndicats, on parle d'un prélude et malgré le froid, les lycéens étaient mobilisés.

Pendant ce temps, le ministre expliquait sur RTL que les suppressions « ne dégraderont pas le taux d'encadrement des élèves. [...] Les élèves de lycée ne verront aucune différence à la rentrée prochaine ». La suite le 29 janvier, n'est-ce pas ?