Australie : des dizaines de langues aborigènes en voie de disparition

Clément Solym - 01.11.2010

Patrimoine et éducation - Scolarité France - langues - aborigènes - disparition


Depuis l’arrivée des Européens sur le continent australien à partir de la fin du XVIII° siècle, les différents dialectes pratiqués par les peuplades qui occupaient l’île principale n’ont cessé d’être délaissés au profit de l’anglais, souvent de façon autoritaire.

Jusque dans les années 60, tout était fait pour que les Aborigènes se défassent de leurs langues afin de pratiquer l’anglais. Les enfants étaient éduqués très tôt avec le mépris des dialectes et les parents finissaient par penser que l’anglais serait effectivement nécessaire à la réussite de leurs enfants.

Mais depuis quelques années, l’Australie tente d’entrer en lutte pour éviter la disparition programmée d’un grand nombre de ces dialectes aborigènes. Au sein de l’université de Sydney, le Centre Koori développe un programme spécifique qui a été lancé pour tenter d’inverser le mouvement.


Des linguistes travaillent à rassembler un très grand nombre de données sur les dialectes encore pratiqués. Il devient ensuite possible de suivre un enseignement spécifique pour, à nouveau, retrouver la saveur particulière de chacun de ces dialectes. Des langues que l’on croyait déjà mortes ressortent ainsi de l’ombre, de la honte qui entourait la pratique de ces dialectes.

Des professeurs sont formés par l’université de Sydney afin qu’ensuite ils puissent, à leur tour, apporter ces langues aux Aborigènes qui en auraient perdu l’usage. Cependant, avec les problèmes de pauvreté qui touchent plus particulièrement ces populations, l’acquisition de différents dialectes n’est pas toujours la priorité des 400 000 aborigènes.