Aux origines de l'humanité : une cité royale de Mésopotamie redécouverte

Nicolas Gary - 23.05.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - écriture cunéiforme archéologie - Mardaman cité royale - Empire Assyrien Moyen


Amusant télescopage des informations : ce 22 mai se tenaient les États généraux du livre à la maison de la poésie. Et quelques jours plus tôt, était redécouverte, par des chercheurs allemands, l’illustre cité de Mardaman. Plongée au cœur de la civilisation assyrienne...

 


Tablette cunéiforme et vaisselle en céramique Photo: Peter Pfälzner, University of Tübingen


 

C’est à partir de 92 tablettes d’argile trouvées dans le Jurdistan irakien que les archéologues ont pu aboutir à cette fantastique trouvaille. Déterrées l’année passée, lorsqu’ils fouillaient le village de Bassetki, les tablettes étaient conservées dans une poterie – probablement pour une hypothétique postérité, estiment les chercheurs.

 

Mardaman était une cité royale, au sein de l’empire assyrien. Elle fut fondée entre 2800 et 2650 avant notre ère, et connut son apogée entre 1900 et 1700, indique l’université de Tübingen. Au cours de la période néo-assyrienne (-911 et -612), elle était encore vive. 

 

Le travail de déchiffrage fut complexe, les tablettes étaient petites et partiellement émiettées. Pourtant, Betina Faist parvint à les faire parler : le cunéiforme décrypté, il put alors dévoiler l’endroit où se trouvait Mardaman. Les textes racontent pour leur part la vie d’un gouverneur, Assur-nassir, présentant ses tâches dans la ville et ses différentes activités.



Site de Bassetki - Photo: Matthias Lang/ Benjamin Glissmann, University of Tübingen eScience-Center
 

 

« Soudainement, l’endroit est devenu le palais d’un gouverneur assyrien », indique le professeur Peter Pfälzner de l’Université de Tübingen, qui avait piloté les fouilles. « Mardaman est certainement devenue une ville influente et un royaume régional, en fonction de sa position sur les routes commerciales entre la Mésopotamie, l’Anatolie et la Syrie. »

 

Le site de Bassetki avait été exhumé en 2013 par des archéologues de la même université, mais, jusqu’à lors, la ville restait un mystère. Les tablettes, elles, remontent à 1250 av. J.-C.. 

 

La ville remonte aux premières périodes de la civilisation mésopotamienne : des sources de l’époque de la dynastie d’Ur (2100-2000 av. JC.) la présentent comme un endroit très important de la périphérie nord de l’empire. Une autre source remonte à l’empire akkadien – le premier de l’histoire – évoque une destruction de la ville en 2250 par Naram-Sin, plus puissant dirigeant akkadien. 



Tablettes cunéiformes dans une poterie en céramique - Photo: Peter Pfälzner, University of Tübingen
 

 

Notons que, fin avril, une vente proposée par Genève Enchères a permis à des passionnés (et pas si fortunés en regard des sommes), de se procurer des objets mésopotamiens antiques. Bijoux, clous, briques – et le summum, une tablette d’argile partie pour 9000 CHF, et datée entre 2900 et 2340 avant notre ère. (voir ici)



Et en bonus, petit retour sur l'écriture cunéiforme :
 


Commentaires

A l'antépénultième paragraphe le verbe n'es pas accordé avec sont sujet : "des sources... la présentent" !

Merci
Merci de votre coup d'oeil.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.